Après l’attaque au véhicule-bélier qui a fait 10 morts et 14 blessés à Toronto ce lundi, les autorités canadiennes et les médias ont tout de suite cherché à connaître les motivations d’Alek Minassian, l’étudiant de 25 ans qui conduisait la fourgonnette.

Mémorial aux victimes de la voiture bélier qui a fait 10 morts à Toronto au Canada
Mémorial aux victimes de la voiture bélier qui a fait 10 morts à Toronto au Canada © Getty / Laura Ramzy/Crowndspark

Par Olivier Tesquet.

Les premiers indices sont apparus sur le compte Facebook du jeune homme. Quelques heures avant de passer à l’acte, il a posté ce message pour le moins cryptique : 

Soldat Minassian, matricule 00010, cherche à contacter Sergent 4chan. La rébellion des Incels a déjà commencé. Nous allons renverser tous les Chads et les Stacys.

Par ces mots, Alek Minassian marque son appartenance à une communauté du web, celle des Incels. Pour tout vous dire, j’ignorais leur existence avant cette chronique et j’aurais tout à fait pu continuer à vivre dans l’ignorance. Les Incels sont la contraction de “involuntary” et “celibate”, littéralement les célibataires involontaires. Ce sont des hommes qui désirent entretenir des relations sexuelles et affectives avec des femmes sans y parvenir. Pour ce clan masculiniste, la gent féminine est responsable de leur malheur, à tel point qu’entre eux, ils parlent de femoïds, contraction de “female” et “humanoid”, comme pour les déshumaniser. 

Leurs ennemis ? Les Chads, les hommes grands, charismatiques et musclés (parce que les Incels sont obsédés par l’apparence physique). Et les Stacys, leur équivalent féminin. 

Ils ont un nom, un vocabulaire, et des lieux pour se rassembler 

Selon Le Monde, qui signe un article très complet sur le sujet, les Incels seraient plusieurs milliers - plusieurs dizaines de milliers - à se retrouver en ligne pour laisser libre cours à leur haine du sexe opposé. Ils fréquentent les arrières-cours parfois mal famées du web comme 4chan ou Reddit. Sur Reddit, le forum consacré aux Incels, fort de 40 000 membres, a été fermé en novembre dernier à la suite d’appels répétés à la violence et de sorties de route invraisemblables sur le viol, qui y était présenté comme une légende urbaine. Ils ont également leur propre site, Incels.me. Les modérateurs y nient toute affiliation avec Alek Minassian, mais ces derniers jours, plusieurs membres n’hésitaient pas à lui rendre hommage en le qualifiant de héros ou de saint.

Une communauté qui grossit 

Déclassés de la révolution sexuelle, les Incels voient Internet comme un lieu de résistance contre le grand complot féministe qui gouverne le monde. Pour eux, il s’agit de l’ultime champ de bataille et du lieu de résistance à ce qu’ils considèrent comme une oppression. 

Ils y ont développé une grammaire visuelle extrêmement dense et endémique. Comme le relève Vincent Glad sur Liberation.fr, “leur philosophie a largement irrigué le web”. Jusqu’en France, où le forum 18-25 de jeuxvideo.com présente un cousinage certain avec les Incels. Sur le 18-25, comme on l’appelle, certains se reconnaissent dans la figure du Célestin, un petit mec timide qui n’a aucun succès avec les filles et leur en veut à mort. Vous avouerez que ça ressemble beaucoup aux Incels. 

En ligne ou dans le monde réel, la misogynie tue. Comme à l’Ecole Polytechnique de Montréal en 1989. Comme à Isla Vista en 2014. Ou comme cette semaine à Toronto.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.