Le gouvernement de Séoul a décidé de mettre en place une mesure radicale pour obliger ses habitants à ne plus travailler tard : ordonner la coupure des ordinateurs à 20 heures.

Des journées de travail qui finissent à 23 heures, des vacances qui se comptent sur les doigts de la main, avec 2069 heures par an en moyenne, les Coréens sont avec le Mexique et le Costa Rica les salariés qui travaillent le plus dans l'OCDE sauf que leur productivité est loin d'être extraordinaire, bien au contraire. Cela fait des années que le Ministère du travail Coréen cherche à enrayer cette tradition du présentéisme. Au début du mois, la semaine légale est d'ailleurs passée de 68 à 52 heures. Pour prendre de bonnes habitudes, Séoul a donc décidé de mettre en place une solution radicale : vendredi prochain à 20 heures pétante, le gouvernement de la capitale sud-coréenne a ordonné l'extinction de tous les ordinateurs dans les entreprises. Le but est ainsi d'obliger les salariés à rentrer chez eux. La mesure se fait en douceur puisque qu'en avril la coupure sera décalée à 19H30 puis 19H au mois de mai. 2/3 des salariés de la fonction publique ont déjà demandé à être exempté. 

Des vieux smartphones pour protéger les forêts tropicales

Les smartphones positionnés sur les arbres sont alimentés par des panneaux solaires
Les smartphones positionnés sur les arbres sont alimentés par des panneaux solaires / Rainforest Connection

Pour lutter conte la déforestation, l'ONG Rainforest Connection a réparti des smartphones recyclés et alimentés par de petits panneaux solaires sur plus de 16 000 hectares de forêts tropicales au Cameroun, Au Brésil, en Equateur, à Sumatra, ou encore au Pérou. Ces smartphones permettent de surveiller les forêt 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Un bruit de tronçonneuse, des camions, des coups de feu,... le système est capable de reconnaître les différents sons. Les gardes forestiers reçoivent immédiatement une alerte qui indique la position exacte de l'enregistrement. C'est aussi pour les scientifiques une formidable banque de données sonores de la vie sous la canopée.

Un poisson robot pour surveiller la vie aquatique

Il s'appelle So-Fi, pour soft robotic fish, le robot poisson mou. Ce robot sous marin tout blanc a un peu la forme de Moby Dick sans en avoir la taille. Il a plus le gabarit d'une carpe que d'un cachalot. Grâce à sa nageoire souple, il avance vraiment comme un poisson. Certes, il manque un peu de souplesse mais il fait illusion apparemment auprès de ces congénères, qui ne semblent pas du tout gênés par sa présence. Et c'est bien tout le but de So-Fi. Développé par le MIT aux Etats-Unis, le robot a pour objectif d'étudier l'évolution de la vie aquatique et la pollution sous marine. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.