OuiHop est une application qui permet de mettre en relation des piétons et des conducteurs de voiture en temps réel.

Une application d'auto-stop
Une application d'auto-stop © Getty / Westend61

Et si vous faisiez du stop pour vous rendre au boulot ? En cette semaine de retour de vacances, un français passe en moyenne 50 minutes chaque jour dans les trajets pour se rendre et revenir du travail. Contrairement aux services de covoiturage classiques, OuiHop est une application en temps réel. On ne peut pas réserver à l'avance. Franck Rougeau en a eu l'idée après avoir vécu une galère de transport à Paris. Le co-fondateur de l'appli habite en banlieue et avait un rendez-vous à Denfert-Rochereau. Problème de trafic, il est obligé de descendre à Cité Universitaire, "et je me retrouve sur le trottoir avec des milliers de voitures devant moi dont probablement la moitié va à Denfert-Rochereau qui est à 2 kilomètres" explique-t-il.

Franck Rougeau, co-fondateur de OuiHop :

Ce serait pas mal si je pouvais arrêter une voiture sans avoir à me jeter sur la chaussée!

Créée il y a deux ans, OuiHop propose donc de mettre en relation piétons et conducteurs. L'application est très simple. Le piéton se géolocalise, le conducteur renseigne où il se rend et si ça "match" , ils font un bout de chemin ensemble. Une application "derniers kilomètres" intéressante notamment dans les zones où il faut faire plus de 20 minutes de marche à pied pour accéder à une ligne de bus ou une gare. "On va mailler le territoire avec le flux de voitures qui circulent déjà" précise Franck Rougeau. "Il faut le voir comme une ligne de mini-bus de 3 places. Si vous avez des lignes partout, à tout moment, vous avez un réseau de transport inégalé".

Le potentiel est énorme mais les conducteurs ne sont pas encore assez nombreux pour que cela marche partout et à tout moment. 1500 trajets seraient déclarés chaque jour dans l'application qui fonctionne en Ile de France, à Bordeaux, Lyon, Nantes et Montréal.

Pas de partage de frais comme pour les applications de covoiturage classique

Chaque kilomètre parcouru est rémunéré par une monnaie virtuelle et ce, même si l'automobiliste ne trouve pas d'auto-stoppeur sur sa route. Monnaie avec laquelle les utilisateurs peuvent s'offrir des heures de parking ou des cartes de lavage. Précision importante: cela coûte 1 euros 99 par mois aux piétons. L'entreprise travaille de plus en plus avec les sociétés de transports en commun. Cet été, elle était, par exemple, proposée gratuitement aux possesseurs du pass Navigo (carte de transport francilien) pendant les travaux du RER A. L'application fera partie des solutions de covoiturage intégrées dans la nouvelle application du STIFF, le réseau de transport francilien, présentée dans quelques jours.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.