Sylvie Chapelle se penche ce samedi sur la dynastie musicale des Bach. Avec elle pour évoquer sept générations de génies: Gilles Cantagrel, Marc Vignal et l'ensemble Amarillis.

La famille Bach
La famille Bach © Radio France / Mady Martin pour "C'est du classique mais c'est pas grave"

Programmation musicale

J.S. Bach : Suite N°1 BWV1007 pour violoncelle seul –Prélude

(Roel Dieltiens, cello –Etcetera)

Johann Christian Bach : Quintette en ré Majeur op 22 n°1 pour traverso, hautbois, violon, violoncelle et clavecin obligé – Allegro

Live: Ensemble Amarillis - Héloïse Gaillard hautbois baroque, Amélie Michel traverso, Fanny Paccoud violon, Annabelle Luis Violoncelle, Violaine Cochard clavecin

Johann Christoph Bach : Lamento « Ach, daß ich Wassers gnug hätte »(« que n’ai-je assez de larmes pour pleurer »)

(Andreas Scholl, Concerto di Viole de Bale –Harmonia Mundi)

J.S. Bach : Toccata en ré mineur BWV 565

(Marie-Claire Alain–Erato)

Wilhelm Friedemann Bach : Sonate en la mineur FK nv8. -poco allegro

Live : Violaine Cochard au clavecin (de l’ensemble Amarillis)

Mozart : Requiem en ré mineur K626 –Requiem

(Le Concert des Nations, La capella Reial de Catalogne, Dir. Jordi Savall –Alia vox)

L'actualité de l'ensemble Amarillis

  • L'album “Johann Christian Bach (1735‐1782) : A Music Party”(janvier 2012, Agogique)

__

Une soirée festive !

C’est à une fête brillante et galante que nous convient les musiciens de l’ensemble Amarillis.

Johann Christian Bach, le dernier fils de Jean‐Sébastien Bach, appelé aussi le Bach londonien, a en effet passé une partie de sa vie à Londres. Il a toujours su marier avec le plus grand bonheur les timbres des vents et des cordes dans ses symphonies concertantes, un genre dans lequel il excelle. Avec la composition de ces quintettes, qui comptent parmi ses plus belles compositions et assurément parmi les sommets de la musique de chambre, il nous en donne une preuve éclatante.

Cette musique de chambre raffinée, élégante, sensible, fait appel aux affects les plus contrastés. Surprenante et émouvante, elle séduit aussi par son caractère brillant et enlevé aux accents visionnaires annonçant les fulgurances mozartiennes.

Le quintette en fa majeur op22, enregistré ici pour la première fois, est un bijou à découvrir !

Les trois quintettes op. 11 comptent parmi les plus belles productions de leur auteur. Ils paraissent en 1774 avec une dédicace au Prince électeur Karl Theodor mais sont surtout destinés aux concerts de chambre de la Reine Charlotte (1744‐1818), épouse du roi d'Angleterre George III. Cette reine, très mélomane et excellente claveciniste, a toujours favorisé la musique des musiciens allemands avant‐gardistes de l'époque comme peut l'être Johann Christian. Elle n'hésite pas à lui confier de prestigieux postes officiels durant son règne.

Le sextuor ainsi que les deux quintettes op. 22 sont parus après la mort de Johann Christian Bach mais ont été composés pendant les années 1774‐1778 lors des soirées musicales organisées par la Reine Charlotte, dans laquelle le clavecin joue un rôle concertant alors qu'il vit ses dernières heures de gloire avant d'être supplanté définitivement par le piano forte.

__

  • Spectacle (création) : « Le Dernier regard d'Eurydice, Féerie baroque » le 29 mars 2012 à 20 h 30 au Grand Théâtre d'Angers.

    Ce spectacle pour tout public (des enfants à partir de 6 ans aux adultes de tous âges) mêle l’univers du conte et la musique baroque avec le conteur Didier Kowarsky, et trois musiciennes de l’ensemble Amarillis, la flûtiste et hautboiste, Héloïse Gaillard, la claveciniste Violaine Cochard, et la harpiste Angélique Mauillon.

Maintenant, c'est vous qui jouez

Pour jouer avec nous et gagner des enregistrements des éditions Radio France ou Harmonia Mundi et des places pour les concerts des orchestres de Radio France, envoyez nous vos réponses en nous écrivant rubrique "Contactez-nous" ou en téléphonant au 01 56 40 16 40!

La réponse au jeu de la semaine dernière était: Goethe

A gagner cette semaine, des places pour le concert "Liturgies" mercredi 21 mars 20h30 à la Basilique Sainte-Clotilde

(Maurice Duruflé: Requiem Notre Père

Francis Poulenc: Litanies à la Vierge noire

Paul Dukas: Pièce pour orgue seul

avec le Choeur de Radio France, Matthias Brauer chef de choeur, Matthias Lecomte orgue)

"C'est du classique mais c'est pas grave" est rediffusé dans la nuit du samedi au dimanche à 3h.

Les liens

Le blog de Mady Martin

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.