Après une fête de Noël durant laquelle on profite généralement des plaisirs de la table, Foodvisor nous met à la diète...

Une application pour surveiller nos assiettes
Une application pour surveiller nos assiettes © Getty / PhotoAlto/Frederic Cirou

Je vous suggère plutôt l’auto-surveillance. Le développement du smartphone a engendré une multiplication des applications permettant d’être son propre diététicien. Des systèmes qui consistent à enregistrer ce que vous mangez pour faire votre bilan nutritionnel et à vous faire un accompagnement personnalisé avec menus, exercices, etc. pour surveiller votre ligne. Après Noël, il est clair que ces applications vont vous mettre à la diète. 

Et parmi celles-ci : Foodvisor, présenté par sa responsable marketing, Aurore Tran :

C’est la première application qui analyse vos repas à partir d’une simple photo. Concrètement, vous prenez en photo votre assiette. Et on est capable de reconnaître les aliments présents et de vous fournir les informations nutritionnelles, les calories, les protéines, etc. Et après qui vous permet de tenir un journal alimentaire de façon très simple et ludique.

Foodvisor arrive à faire un bilan à partir d’un cliché de repas 

Grâce à ses algorithmes, à l’intelligence artificielle, pas besoin de tout saisir sur votre écran : il suffit d’une image, comme l’explique Aurore Tran :

On a entraîné nos algorithmes avec énormément d’images de nourriture, ce qui nous permet de reconnaître différents aliments sur une photo, d’estimer leur quantité et ensuite, comme on sait à quoi correspond par exemple une banane, et bien on va renvoyer les informations nutritionnelles correspondantes. Il y a quelques limites notamment quand il s’agit d’un sandwich ou d’une quiche. En fait, on ne va pas savoir ce qu’il va y avoir à l’intérieur et ça va être à l’utilisateur de préciser manuellement les ingrédients utilisés.

Tout n’est pas encore automatique

L’appli traite ingrédient par ingrédient, tout ce qui est mélange n’est pas analysable systématiquement. Et il n’y a pour l’instant que 900 aliments détectables. Mais Foodvisor enrichit sa base de données et se lance déjà dans de nouveaux services :

On va sortir en janvier pour accompagner les bonnes résolutions la version premium qui permettra d’aller encore plus loin dans la personnalisation, de suivre des régimes très spécifiques en fonction des différents profils, d’avoir accès à des recettes et aussi à un chat avec nos diététiciens qui répondront aux questions. Vraiment pour que Foodvisor soit un coach nutritionnel de poche qu’on a toujours avec soi.

Autre développement possible pour Foodvisor, la facturation pour la restauration collective. La startup prépare un service qui, à partir de ce qu’il visualise, calculera automatiquement le prix à payer pour chaque plateau dans un self-service. 

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.