Les oies forment un grand V majestueux dans le ciel : c'est ce qu'on observe ces temps-ci, au printemps lors des migrations des oiseaux. Et pour économiser de l'énergie, le vol des oies épouse les courbes du relief plutôt que d'aller à très haute altitude. On tente de comprendre ces phénomènes avec Frédéric Jigue t, ornithologue, professeur au Muséum national d'Histoire naturelle.

Oie sauvage
Oie sauvage © Coup de coeur pour le Quebec
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.