Selon une étude récemment parue dans la revue Current Biology, il se pourrait bien qu'une espèce de plante carnivore, appelée communément "attrape-mouches ", sache compter jusqu'à cinq. Ce processus, mis en évidence par une équipe de chercheurs de l'Université de Würzburg , en Allemagne, fait progresser la connaissance des processus physiologiques des plantes carnivores.

Éléments d'explications avec le botaniste Olivier Escuder , du Muséum national d'histoire naturelle.

Plante carnivore (Venus Flytrap)
Plante carnivore (Venus Flytrap) © Certains droits réservés (CC BY-NC 2.0) / Konstantin Lazorkin

Les invités

Mots-clés:
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.