Un poulpe ou une pieuvre ? « Aucune différence » nous dit Ludovic Dickel. Notre invité est professeur d’éthologie à l’Université de Caen, et en connaît un rayon sur l’intelligence des céphalopodes ! Le poulpe est d’une intelligence étonnante, dit-on, « surtout pour un molusque » s’empresse-t-il de rajouter : « Dans le regard, déjà, on voit l’intelligence du poulpe ». Un animal qui réfléchis, qui mémorise, qui use de stratégies étonnantes pour s’orienter, parait-il même qu’il a une conscience… Pas étonnant qu’on en fit un pronostiqueur hors pair lors de la Coupe du monde de football en 2010 !

D’ailleurs, avec son intelligence hors norme , le poulpe est directement concerné par la loi sur la « sensibilité des animau x » entré récemment en vigueur, ce qui n’est pas le cas chez les autres mollusques.

Plus étonnant encore, on parlerait presque de « dépression » chez un poulpe mis à l’écart de ses congénères. Mais ce n’est pas demain qu’on leur inventera des anti-dépresseurs…

Les liens

Article de Ludovic Dickel : L'intelligence des céphalopodes

Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.