On trouve parfois leurs os sur la plage, mais qui sait vraiment à quoi ressemble la seiche ? « Un calamar… un peu aplati ! » nous assure Ludovic Dickel, professeur d’éthologie à l’Université de Caen. Son laboratoire travaille en ce moment-même sur les capacités cognitives de la seiche : son intelligence, certes, mais aussi, particulièrement chez cet animal, la possibilité d’étudier le comportement de l’embryon dans l’œuf. Grâce à la seiche, on va pouvoir désormais étudier la question chez des espèces ovipares, et non plus seulement chez les mammifères.

Après quelques expérience, notre chercheur est formel : de la même manière que chez l’apprentissage commence chez l’homme in-utero, la seiche développe ses connaissancedès l’œuf !

Les liens

Article de Ludovic Dickel : L'intelligence des céphalopodes

Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.