Le chanteur David Walters a choisi de nous parler de "Respire", titre du nouvel album de Gaël Faye qui sortira début novembre. En s'appuyant sur les paroles, il fait part de son inquiétude pour le monde de la culture en ces temps de crise sanitaire. Il en appelle au gouvernement pour qu'il aide les artistes à respirer.

David Walters et Gaël Faye
David Walters et Gaël Faye © Getty

Un jeune chanteur nous parle d'une chanson qu'il aime. C’est le chanteur David Walters, qui a sorti son 3ème album au début de l’année et qui, hier, participait, dans le mythique studio 104 de la Maison de la Radio, à un concert dédié aux artistes de la nouvelle scène française. Son album, c’est "Soleil Kréyol", un album dans lequel folk acoustique et chants créoles se télescopent avec le jazz, l’électro, le funk et la pop. 

David Walters est de culture antillaise et quand il parle de sa musique, il dit que c’est de la "soul-créole" ou de "l’afro-caribéenne". Et c’est donc d’un autre jeune chanteur qu’il a choisi de nous parler : le rappeur et écrivain franco-rwandais Gaël Faye, qui, après sept ans d’absence "dans les bacs" comme on disait avant, reviendra avec un nouveau disque début novembre. Un premier morceau vient de sortir, c’est _Respire_. 

"Gaël Faye, c'est un artiste que j'apprécie énormément, et j'avais envie de vous parler de ce titre, parce qu'il fait écho à l'actualité. Pour ramener ça à notre corps de métier : nous aussi, les artistes, on a envie de respirer, comme tout le monde, et on aimerait savoir de quoi va être fait notre futur."

Ce qui se passe en ce moment, c'est une sorte d'injustice. Nous, artistes, je ne dirais pas qu'on a amusé la galerie, mais pendant le confinement, on a vraiment été très, très présents. On a fait appel à nous pour faire des live, pour divertir les gens, et aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on est un peu oubliés.

Comme d’autres, David Walters est donc inquiet des conséquences de la crise sanitaire sur le monde de la culture. Inquiet, et même sacrément remonté. Il évoque une sorte d’injustice. Tous les jours, on annonce des annulations de concerts ou de tournées…  Et lui-même n’est pas sûr du maintien de ses prochaines dates. 

David Walters demande donc au gouvernement d’aider davantage les artistes : qu’il leur redonne de l’air, qu’il leur redonne du souffle… Et moi, je lui ai demandé où il puisait le sien.  

« Faire semblant pour tout… C’est violent partout, la vie c’est Rambo », rappe Gaël Faye dans Respire. Le texte est beau et dur, mais la musique est entraînante et finalement, on peut l’entendre comme une invitation à profiter de la vie. D’ailleurs, David Walters admet que ce n’est pas une chanson désespérée.

Thèmes associés