Ce jeudi ressort, aux éditions de La Martinière, "Il était une fois Peau d'Âne", livre de Rosalie Varda et Emmanuel Pierrat. Une réédition à l'occasion des 50 ans du film de Jacques Demy. La fille adoptive du cinéaste (et fille d'Agnès Varda) évoque trois des chansons composées pour "Peau d'Âne" par Michel Legrand.

Rosalie Varda évoque une chanson du film "Peau d'âne" (1970). A droite, le costume de Catherine Deneuve dans le film de Jacques Demy présenté dans l'exposition à la cinémathèque en 2013
Rosalie Varda évoque une chanson du film "Peau d'âne" (1970). A droite, le costume de Catherine Deneuve dans le film de Jacques Demy présenté dans l'exposition à la cinémathèque en 2013 © Stephane Cardinale - Corbis/Getty et BERTRAND GUAY /AFP

Une nouvelle édition enrichie pour célébrer le 50e anniversaire de ce film. Ce sont donc les chansons de Peau d'Âne que Frédéric Pommier a évoquées avec Rosalie Varda : des textes de Jacques Demy, des musiques de Michel Legrand et de "La Fée des Lilas", incarnée par Delphine Seyrig. Une fille d'avant garde qui, en bonne marraine, explique à la princesse qu'elle ne peut épouser son père.

Rosalie Varda, fille de Jacques Demy : "Jacques Demy a vraiment transformé le personnage de la fée du conte de Charles Perrault avec beaucoup de fantaisie. Elle maîtrise une baguette qui fonctionne avec une pile électrique. Elle connaît les poèmes du temps futur, c'est une fée moderne. Elle est coquine parce qu'elle est séduisante. Elle a quand même envie de "se taper le roi" !

Il y a une forme d'humour dans cette chanson qui nous fait sourire. Quand elle dit : "Je comprends qu'on aime son père". Mais où cela s'arrête ? Il y a de la fantaisie, de l'humour, du baroque, et, surtout, les personnages sont aussi intéressants pour les enfants que pour les adultes." 

Frédéric Pommier a ensuite évoqué Rêves secrets d'un prince, d'une princesse, le seul véritable duo de Peau d'Âne à l'image : Jacques Perrin et Catherine Deneuve chantent un duo dont les paroles sont beaucoup plus subversives qu'il n'y paraît.

Rosalie Varda : "

Ils sont tous les deux dans la barque, en train de nous expliquer qu'ils ont fumé des pétards toute la journée, qu'ils ont mangé des space cakes

C'est quand même génial ! Jacques Demy arrive à nous expliquer ce qui s'est passé dans la société les années 1970 avec l'arrivée de cette pop culture, ce peace and love américain que Jack Demy et Agnès Varda ont découvert quand ils se sont installés en 1967 à Los Angeles. 

Jacques Demy revient en France, il tourne un conte de fées. Et le rêve du prince avec la princesse, c'est une explication assez amusante de toutes les drogues possibles des années 1970. Mais tout cela est enveloppé dans un rêve délicieux. Les enfants pourront la prendre au premier degré et nous, nous la prendrons comme nous voulons. "

Détail de la couverture du livre "Il était une fois Peau d'Âne" par Rosalie Varda et Emmanuel Pierrat
Détail de la couverture du livre "Il était une fois Peau d'Âne" par Rosalie Varda et Emmanuel Pierrat / La Martinière

Donc les pâtisseries du film étaient des space cakes ! Ce qui amène Frédéric Pommier à évoquer le fameux "cake d’amour".

Rosalie Varda : "La recette du cake d'amour est très mauvaise, c'est un étouffe-chrétien, mais l'idée de l'élixir magique est géniale. Cette possibilité de mettre un objet dans le gâteau qui  va aller vers l'être aimé, est incroyable ! Catherine Deneuve cuisine, habillée en princesse avec une robe dorée et des manches qui trempent dans la farine et dans les œufs. Et quand le prince récupère ce gâteau bourratif, comme par hasard, il s'étouffe, sur le morceau du cake avec la bague. C'est parfait ! 

On a tous essayé la recette de ce cake, elle est extrêmement mauvaise. Mais le "cake d’amour" est une recette universelle. Et j'espère qu'elle existera encore dans des décennies et que chaque petite fille essaiera de la faire chez elle, et que la maman, la tante, la copine ou la grand-mère, diront : « On va un peu changer » "

Aller plus loin 

  • ÉCOUTER |  En 1970, sortait Peau d’Âne , la vision du conte de Charles Perrault par Jacques Demy : féérique et pop ! Peau d’âne c’est Catherine Deneuve en robe couleur de temps, Jean Marais en roi et en collant et Delphine Seyrig en fée ultra connectée…  Peau d’âne c’est aussi, encore une fois, la musique de Michel Legrand sur les images de Jacques Demy où l’entente entre deux artistes modernes et romantiques. Peau d'Âne dans Pop n'co.
  • ÉCOUTER | La cabane de Peau d'Âne sera fouillée au mois d'août ! Une équipe d'une dizaine d'archéologues se rendront à nouveau dans la forêt de Gambais, sur les lieux mythiques du tournage de Peau d'Âne de Jacques Demy. Peau d'âne : archéologie du merveilleux, archéologie du cinéma.
Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.