Pour célébrer la journée mondiale du patrimoine Canadien, le chef d'orchestre Johan Farjot a choisit d'analyser pour nous la chanson écrite par Jean-Jacques Goldman et qui a relancé la carrière de la diva québécoise.

Céline Dion
Céline Dion © Getty

"C'est une chanson de rupture et c'est à cette époque là que j'ai connu mes premiers râteaux, mes premières ruptures, et je considère que cette chanson est un chef d'œuvre.

J'ai compris tous les mots, j'ai bien compris, merci 

On est vraiment dans de la poésie presque déclamée, moi, ça me rappelle les grands mythes. Le mythe de Faust, à mon avis, et le mythe d'Orphée. C'est une femme qui est prête à tout, à aller explorer tous les mondes, la mort, les marabouts d'Afrique pour aller récupérer l'être aimé. 

Et le mythe faustien aussi, parce qu'elle est prête aussi à invoquer des sortilèges pour récupérer l'être aimé. 

Je te jetteraient des sorts pour que tu m'aimes encore. Je m'inventerais reine pour que tu me retiennes. 

Ce vers là est un alexandrin. Et ce qui est extraordinaire, c'est que c'est un vers léonin. Il fait rimer l'hémistiche reine avec retiennes, c'est à dire elle va tout faire, mais l'amour est consommé.

La suite à écouter...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Thèmes associés