Dans une chronique très émouvante Marie-Pierre Planchon, la présentatrice de la météo de la matinale de France Inter a évoqué son compagnon disparu récemment. Elle a livré à Frédéric Pommier comment cette musique, qu'elle écoutait avec lui, lui fait venir les larmes et l'apaise.

Marie-Pierre Planchon raconte "Unchained Melody" des Righteous Brothers
Marie-Pierre Planchon raconte "Unchained Melody" des Righteous Brothers © Radio France / Gary Null/NBCU Photo Bank/NBCUniversal/Getty Christophe Abramovitz

C'est sa sixième saison de météo dans la matinale. Avant cela, l'inoubliable Marie-Pierre Planchon a présenté pendant près de 20 ans la météo marine. Sur la mer, sur la Terre, elle aime nous raconter les pluies, les vents et le beau temps. Un sujet qui l'a d'ailleurs toujours intéressée. 

Marie-Pierre Planchon : "Depuis que je suis petite, je regarde le ciel. Toujours. Je regarde les nuages, j'observe le temps qu'il fait. Mais le ciel a aussi une autre signification pour moi. Ça me fait penser à la mort, ou plutôt à la vie après la mort, à la survivance de l'âme. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Je pense que les esprits sont toujours là après leur passage sur Terre. Aujourd'hui, justement, je vis cette épreuve. Il y a six mois exactement, j'ai perdu l'homme que j'aimais, celui que mon cœur aime. Et c'est vrai que c'est une épreuve terrible. Mais je peux dire que, comme dans ce film Ghost, quand on voit Molly faire sa poterie et dire 'je te ressens', je peux vous dire la même chose aujourd'hui. Et je n'ai pas peur. Avant, je n'osais pas et aujourd'hui, je peux dire : 'oui, je ressens'.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cette chanson, un souvenir en commun avec son compagnon

La première fois que j'ai entendu la chanson Unchained Melody des Righteous Brothers, j'étais avec mon chéri, l'homme de ma vie. C'était en 1990 ou 1991, je ne sais plus, nous étions allés au cinéma voir ce film qui m'a beaucoup ému. Perdre celui que j'aime était ma plus grande peur dans la vie. Et à lui aussi. Et quand je repense à cette chanson, que je ferme les yeux, je suis avec lui. Parfois cela m'arrive de danser avec mon compagnon disparu. Cela peut paraître complètement illuminé : ce n'est pas grave. C'est vrai ou c'est faux. En tout cas, cela me fait du bien."

"Unchained Melody" des Righteous Brothers est la bande originale du film "Ghost"

C'est l'un des titres le plus enregistrés du XXe siècle. On comptabilise plus de 500 versions différentes, mais celle ci, bouleverse notre amie Marie-Pierre Planchon : "Pour moi, honorer celui que j'aime, c'est honorer la vie parce que c'est un homme qui aimait la vie par-dessus tout. Et je me dis aujourd'hui, que le meilleur moyen de m'en sortir est de l'honorer, c'est d'aimer la vie. Mais on ne peut pas effacer le chagrin. 

Donc, le plus fort, c'est d'accepter ces larmes qui coulent, de pouvoir s'abandonner à son chagrin. Cette chanson le permet.

Aujourd'hui, je peux regarder le ciel, mais d'une autre manière que la météorologue en moi. Je regarde l'éternité. J'aime croire que cet amour est éternel. De me replonger dans cette chanson, c'est une façon aussi d'être avec lui et de lui dire : 'Je t'aime, mon amour'. Je l'entends me répondre 'Mektoub !' : le destin."

C'est fou ce qu'on raconte à travers une chanson.

Les invités
Thèmes associés