Dans "Tout peut s'oublier" (Flammarion), Olivier Adam raconte l'histoire de Nathan, gérant d’un cinéma en Bretagne dont l'ex-femme s’est évaporée avec leur fils de 4 ans. Il est donc question d'une disparition, comme dans plusieurs de ses précédents romans tout comme dans la chanson "Le petit garçon" de Serge Reggiani.

Rediffusion de la chronique du 22 février dernier.

Thèmes associés