"Au sommet de la pyramide est placé Big Brother. Big Brother est infaillible et tout-puissant. Tout succès, toute réalisation, toute victoire, sont considérés comme émanant directement de sa direction et de son inspiration. Personne n'a jamais vu Big Brother; il est un visage sur les journaux, une voix au télécran. Nous pouvons, en toute lucidité, être sûrs qu'il ne mourra jamais. Big Brother est le masque sous lequel le Parti choisi de se montrer au monde. Sa fonction est d'agir comme un point de concentration pour l'amour, la crainte et le respect, émotions plus facilement ressenties pour un individu que pour une organisation. En dessous de Big Brother vient le Parti Intérieur. En dessous du Parti Intérieur vient le Parti extérieur qui, si le Parti Intérieur est considéré comme le cerveau de 'lEtat, peut justement être comparé aux mains de l'Etat. Après le Parti Extérieur viennent les masses amorphes que nous désignons généralement sous le nom de prolétaires. Dans l'échelle de notre classification, les prolétaires sont placés au degré le plus bas".

Ainsi se pose le cadre oppressant de 1984 , le plus célèbre roman de George Orwell, considéré comme la référence du roman d'anticipation. Oeuvre de science-fiction, le livre s'impose aussi comme un témoignage singulier sur le XXème siècle. Car, à travers la figure inquiétante de Big Brother, devenu le symbole de l'oppression, le roman dénonce la tyrannie des grands systèmes politiques qui ont marqué l'Histoire contemporaine.

George Orwell
George Orwell © Wikimedia Commons - Domaine public /

Né en 1903 dans les Indes britanniques, mort à Londres en 1950, George Orwell, de son vrai nom Eric Arthur Blair, est un écrivain engagé au tempérament d'aventurier. Issu d'un milieu bourgeois, il part à l'âge de 20 ans pour la Birmanie.

Mais bientôt, il se révolte contre l'administration coloniale et démissionne pour se consacrer à l'écriture. De retour à Londres, il partage la vie des plus démunis, fréquente les asiles de nuit, et publie ses premières oeuvres, où il prend la défense du petit peuple. Il choisit le pseudonyme d'Orwell en référence à une rivière qu'il affectionne particulièrement.

En 1934, il travaille sur la condition des mineurs du Nord et se 'convertit' au socialisme. Il dira de son parcours : 'J'ai toujours eu beaucoup de culpabilité par rapport à ma position sociale, et j'ai essayé de me déclasser de moi-même pour me débarrasser de ma position sociale dans la société anglaise '.

Acteur de son temps, il participe en 1936 à la guerre d'Espagne. En 1940, il s'engage dans un réseau de résistance. Dès lors, il ne cessera d'écrire contre les totalitarismes.

C'est dans les dernières années de sa vie, atteint de tuberculose, qu'il écrit 1984, dont le titre selon l'anecdote serait l'inversion de sa date de rédaction : 1948. Mais George Orwell a longtemps hésité avec un autre titre : Le Dernier homme en Europe , plus proche du message philosophique de l'oeuvre. Sans mémoire, sans amour, sans justice, la vie vaut-elle la peine d'être vécue ?

Ce soir, embarquons dans l'univers inquiétant mais passionnant imaginé par l'écrivain anglais, qui nous invite à réfléchir sur la condition politique de l'homme, et sur la fragilité de l'individu pris dans les rouages des systèmes totalitaires...

Tous les textes lus à l'antenne sont extraits de la traduction d'Amélie Audiberti , aux éditions Gallimard.

Chapitre 1, Première partie

Chapitre 2, Seconde partie

Chapitre 10, Seconde partie

Chapitre 2, Troisième partie

Chapitres 5 et 6, Troisième partie

Programmation musicale :

EURYTHMICS : "For the love of big brother"VALGEIR SIGURDSSON : "Winter sleep"

Les références

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.