Colin terminait sa toilette. Il avait la tête ronde, les oreilles petites, le nez droit, le teint doré. Il souriait souvent, d’un sourire de bébé, et, à force, celui lui avait fait venir une fossette au menton. Il était assez grand, mince, avec de longues jambes, et très gentil. Le nom de Colin lui convenait à peu près. Il parlait doucement aux filles et joyeusement aux garçons. Il était presque toujours de bonne humeur, et le reste du temps, il dormait.

Voici les premières lignes d’un des romans cultes du XXème siècle, une histoire d’amour poétique, et triste : L’Ecume des jours , de Boris Vian, un ouvrage paru en 1947.

Boris vian
Boris vian © radio-france

Son auteur, qui rédige le livre en moins de deux mois à l’âge de 27 ans, veut s’éloigner des modes littéraires de son époque, comme l’autobiographie, ou le roman politique…

Ce qui l’intéresse ici n’est pas le « réalisme », mais au contraire l’invention, l’étrange, l’incroyable, et plus que tout l’humour…

Dans cette histoire, dont Boris Vian assurait qu’elle était « entièrement vraie puisqu’imaginée d’un bout à l’autre », les individus parlent aux souris, les vitres des voitures changent de couleur, les nénuphars empêchent de respirer, et l’amour naît en un battement de cil…

Les six personnages du roman vont d’ailleurs faire l’expérience de ce sentiment si particulier : Colin va rencontrer Chloé, Chick va s’amouracher d’Alise, et Nicolas tombera sous le charme d’Isis.

Découvrons ce soir leurs histoires, portées tout au long du roman par les mélodies entraînantes du jazz américain…

Avec les extraits suivants :

Chapitre I

Chapitre X

Chapitre XII

Chapitre XIV

Chapitre XVI

Chapitres XXIV et XXV

Chapitres XXXII et XXXIII

Chapitre LVI

Chapitre LXII

Chapitre LXV

Avec la voix de Boris Vian (Archives INA)

Programmation musicale :

Catherine SAUVAGE : "A tous les enfants"Jean-Louis TRINTIGNANT : "Je voudrais pas crever"Magali NOEL : "Nous avions vingt ans"

Les références

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.