Découvrons l'auteur britannique d'origine japonaise, à travers un roman de science-fiction publié en 2005, "Auprès de moi toujours", qui flirte entre réalisme et fantastique...

Kazuo Ishiguro a reçu le Prix Nobel de littérature en octobre 2017
Kazuo Ishiguro a reçu le Prix Nobel de littérature en octobre 2017 © Maxppp / NEIL HALL/EPA/Newscom

"J’ai toujours une copie de ma cassette préférée, et jusqu’à ces derniers temps je l’écoutais encore en roulant dans la campagne par les journées de bruine. L’album s’appelle Chansons après la tombée de la nuit, il est de Judy Bridgewater. C’est l’un de mes biens les plus précieux depuis l’époque d’Hailsham. Ce qui rendait alors la cassette si spéciale pour moi, c’était cette chanson en particulier: plage numéro 3, Auprès de moi toujours. J’avais alors onze ans, je n’avais pas écouté beaucoup de musique, mais cette chanson-là, elle me prenait vraiment aux tripes. J’essayais toujours de laisser la bande à cet endroit précis, pour pouvoir la mettre chaque fois que l’occasion s’en présentait. Je n’avais pas tellement de possibilités, vous voyez, car cela se passait quelques années avant l’apparition des baladeurs. Notre dortoir était le seul lieu où je pouvais écouter convenablement. C’est donc là que j’allais dans la journée, quand personne d’autre ne risquait de s’y trouver, pour passer ma chanson encore et encore."

1 min

Guillaume Gallienne - extrait de "Auprès de moi toujours" de Kazuo Ishiguro

Ces mots nostalgiques sont ceux de Kathy, la narratrice du sixième et avant-dernier roman de l’écrivain britannique Kazuo Ishiguro, prix Nobel de littérature 2017. La chanson dont elle se souvient, Auprès de moi toujours, est devenu le titre de ce roman paru en 2005.

En 1954, Kazuo Ishiguro naît à Nagasaki, dix ans après la bombe atomique. Sa famille quitte définitivement le Japon et s’installe en Angleterre quand il a cinq ans. « Je suis un drogué de la mémoire », revendique l’écrivain, qui  confie  s’être mis à écrire pour « retrouver le parfum d’une enfance perdue ». 

Grand admirateur de Bob Dylan, qui lui aussi a reçu ce fameux Nobel de littérature l’année précédente, Kazuo Ishiguro se rêve d’abord chanteur avant de se consacrer à l’écriture. Il rencontre le succès en 1989 avec Les Vestiges du jour, récit des souvenirs du majordome Stevens popularisé à l’écran par James Ivory avec l’illustre duo Anthony Hopkins et Emma Thomspon. 

Auteur de sept romans, tous placés sous le signe de la mémoire, Kazuo Ishiguro est un des romanciers les plus audacieux de sa génération. Chacun de ses livres impose un style qui invite le lecteur à explorer un genre littéraire à chaque fois renouvelé.

Ainsi, dans Auprès de moi toujours,  il emprunte le chemin de la science-fiction. Un parfum de mystère plane dès les premières pages. La narratrice, Kathy, se remémore le passé obsédant de son enfance à Hailsham, une école idyllique dans la campagne anglaise, avec ses amis, Ruth et Tommy. Mais, bientôt, nous comprenons que c’est un monde étrange qui est en gestation dans l’enclos de ce pensionnat, destiné à l’éducation élitiste d’enfants et d’adolescents singulièrement à part… 

Je vous convie à vivre cette aventure littéraire, dont l’histoire bien intrigante vous fascinera autant qu’elle vous dérangera. 

La traduction est d’Anne Rabinovitch, aux éditions Gallimard.

Une émission préparée par Perrine Malinge.

Programmation musicale :

Alain Bashung, « Est-ce aimer ? »

Salako, « The cloning of fudadeg ulag »

Les extraits sonores:

Extraits du film Auprès de moi toujours de Mark Romanek ( 2010)

La voix de Kazuo Ishiguro est extraite de Cosmopolitaine de Paula Jacques   (21/05/2006 )

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.