Ca c’est, pour moi, le plus beau et le plus triste paysage du monde. C’est le même paysage que celui de la page précédente, mais je l’ai dessiné une fois encore pour bien vous le montrer. C’est ici que le petit prince a apparu sur terre, puis disparu. Regardez attentivement ce paysage afin d’être sûrs de le reconnaître, si vous voyagez un jour en Afrique, dans le désert. Et, s’il vous arrive de passer par là, je vous en supplie, ne vous pressez pas, attendez un peu juste sous l’étoile ! Si alors un enfant vient à vous, s’il rit, s’il a des cheveux d’or, s’il ne répond pas quand on l’interroge, vous devinerez bien qui il est. Alors soyez gentils ! Ne me laissez pas tellement triste : écrivez-moi vite qu’il est revenu…

Ainsi se termine Le Petit Prince , le livre qui est non seulement le plus connu de Saint-Exupéry , mais qui est aussi l’ouvrage français le plus lu au monde.

Le petit Prince de Saint Exupéry
Le petit Prince de Saint Exupéry © Folio

Traduit dans une centaine de langues, il fut écrit à New York, dans les heures sombres de la guerre, pendant la douloureuse période d’exil de l’auteur, au début des années 1940.

Sur les conseils de ses éditeurs américains, désireux qu’il écrive un conte de Noël, il se lance donc dans la rédaction d’une fable pour les enfants…

Et il est loin de soupçonner le succès qui sera le sien… Il n’y pense même pas.

Il est trop préoccupé par le sort de son pays, et par le sort des hommes qui va peu à peu être au centre de toute sa production littéraire.

Ce soir, pour cette seconde émission consacrée à l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, découvrons celui qui se cache derrière le pilote…

S’il a pu observer la Terre depuis la fenêtre de son avion, il fut aussi un homme engagé, qui ne supportait pas l’inaction.

Antoine de Saint-Exupéry sur un bateau, au Canada
Antoine de Saint-Exupéry sur un bateau, au Canada © Domaine public

Lui qui s’interrogeait dans son livre Pilote de guerre , «Qui suis-je, si je ne participe pas ? », n’a cessé de dénoncer les injustices, les horreurs de la Guerre d’Espagne, ou encore celles de l’Occupation.

Ses reportages, ses romans, et ses nombreuses lettres, que nous allons parcourir ce soir, sont aujourd’hui là pour en témoigner.

Avec les extraits suivants :

Le Petit Prince (1943), éd. Gallimard Jeunesse, coll. Folio Junior

"Une guerre civile, ce n'est point une guerre, c'est une maladie", article pour le journal L'Intransigeant

Pilote de Guerre , (1942), inOeuvres complètes , éd. Gallimard, coll. La Pléiade

Lettre à un otage (1943), in Oeuvres Complètes , éd. Gallimard, coll. La Pléiade

Lettre au Général X (1943), in Oeuvres Complètes , éd. Gallimard, coll. La Pléiade

Dernière lettre adressée à sa mère, extraites de Antoine de Saint-Exupéry, Lettres à sa mère (1954), éd. Gallimard, coll. Folio

Citadelle , Oeuvres complètes , éd. Gallimard, coll. La Pléiade

Avec les voix de Consuelo de Saint-Exupéry , André Maurois, Jacques-Guy Bougerol (archives INA)

Programmation musicale :

"Les Danaïdes : Par les larmes dont votre fille (Acte II Sc 2) Air d'Hypermnestre" de ANTONIO SALIERI Interprète : MOJCA ERDMANN "Le petit prince" parCELINE CAUSSIMON "Est-ce ainsi que les hommes vivent" par LETZELEO

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.