Après dix ans d'une passionnante aventure au service des plus grands auteurs, Guillaume Gallienne tourne la page de "Ça peut pas faire de mal". Pour sa dernière émission, il rend hommage à a cousine, Alicia, décédée en 1990 à l'âge de 20 ans...

Portrait d'Alicia Gallienne, auteure de "L'Autre moitié du songe m'appartient" (Gallimard)
Portrait d'Alicia Gallienne, auteure de "L'Autre moitié du songe m'appartient" (Gallimard) © Alvaro Canovas

"Et si un jour je me dois de partir                
De refermer les portes derrière toi                
Pour ne plus m'apercevoir que je t'aime (...)                
Si un lendemain ou une veille tu me perds                
A tant de murmures que répondre ?"

Ce poème s’intitule Le sillage du soir venu. Il a été écrit par une jolie jeune fille, pleine de promesses, née le 20 janvier 1970.

Cette auteure précoce est ma cousine, Alicia Gallienne. Enfants, nous, les cousins, étions tous amoureux d’elle, de son sourire frondeur, de ses cheveux longs, de ses yeux bleus sublimes. Atteinte d’une maladie rare, elle lutte au plus profond d’elle-même, pour la vie qu’elle aime tant.

Affrontant son destin avec lucidité et courage, Alicia s’éteint au matin du 24 décembre 1990, la veille de Noël, à l’âge de 20 ans. Et c’est le jour de sa mort que j’ai décidé de devenir comédien, afin de transmettre les mots des grands auteurs, dont elle m'a donné le goût. 

   Ce soir, 30 ans après sa disparition, je suis heureux de lire ses poèmes, qui sont publiés, depuis le 6 février, aux éditions Gallimard, sous le titre « L’Autre moitié du songe m’appartient », dans une sélection et une édition de Sophie Nauleau. 

   Ce soir, pour la dernière émission de « ça peut pas faire de mal », j’aimerais vous faire découvrir ces textes intimes, que je porte en moi depuis si longtemps, comme des fragments de ma propre adolescence...

Références musicales :

Jane Birkin, La javanaise (symphonie)

Mozart, Requiem en ré min K 626 pour soli choeur et orchestre : Tuba mirum , par Colin Davis

Une soirée exceptionnelle en ouverture du prochain "Printemps des Poètes" : 

"Le courage, c'est renouveler le doute", écrit Alicia. 

Pour sa prochaine édition, du 7 au 23 mars, dédiée justement au thème du Courage, avec Sandrine Bonnaire comme Ambassadrice, le Printemps des Poètes organise une soirée exceptionnelle : j’aurai l’honneur de lire une sélection des poèmes d’Alicia, en compagnie de la magnifique comédienne Marina Hands, du grand violoniste Renaud Capuçon, et du pianiste Guillaume Bellom.

Ce sera le dimanche 8 mars, à 20h30, au Théâtre de l’Athénée-Louis Jouvet.

Vous pouvez dès à présent réserver vos places sur le site du théâtre : www.athenee-theatre.com

Vous trouverez toutes les informations sur le site www.printempsdespoetes.com

A partir de la semaine prochaine, et jusqu’au mois de juin, je vous invite à réécouter une sélection des premières émissions de « ça peut pas faire de mal ».

Merci de votre fidélité pendant 10 ans.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.