Depuis les attentats de 2015, le livre posthume d'Hemingway est devenu un symbole de résistance. Ouvrons cet éloge de la capitale par un Américain amoureux de Paris

Portrait d'Ernest Hemingway (1898-1961), journaliste américain et reporter de guerre, il est aussi devenu écrivain. Il obtint le Prix Pulitzer en 1953 et le Prix Nobel de littérature en 1954.
Portrait d'Ernest Hemingway (1898-1961), journaliste américain et reporter de guerre, il est aussi devenu écrivain. Il obtint le Prix Pulitzer en 1953 et le Prix Nobel de littérature en 1954. © Getty / Bettmann

Extrait de "Paris est une fête"

"Cet hiver-là fut un cauchemar. Ils ont pourtant tout partagé, ensemble ils ne s’ennuient jamais, et ils ont en commun quelque chose d’indestructible. Ils aiment leur enfant, ils aiment Paris, ils aiment l’Espagne, une partie de la Suisse, les Dolomites et skier dans le Voralberg en Autriche (...) Ce fut bel et bien la fin de notre première période parisienne, et Paris ne fut plus jamais le même. C’était pourtant toujours Paris, et s’il changeait, vous changiez en même temps que lui. Mais ce n’était plus le Paris de notre jeunesse, au temps où nous étions très pauvres et très heureux".  

Ernest Hemingway à Paris dans les années 1920

Cri d’amour, hommage joyeux à Paris, la ville qui a vu naître les premiers pas d’un grand écrivain, Paris est une fête a été redécouvert après les attentats qui ont frappé la capitale française le 13 novembre 2015. Ces chroniques de la vie parisienne d’Hemingway ont alors été brandies comme un symbole de résistance.  Elles ne constituent pas à proprement parler un roman sur Paris. Mais bien plutôt le regard nostalgique de l’écrivain sur ses années de jeunesse, une parenthèse enchantée qui se déploie de 1921 à 1926.  

Alors jeune journaliste, il s’installe à Paris avec sa première femme Hadley et fait le choix de se consacrer à l’écriture. C’est l’histoire de leur vie qui est ici relaté, une vie amoureuse et désargentée, jusqu’à leur rupture la même année exactement que la publication du premier roman d’Hemingway, Le soleil se lève aussi.

Quelques années avant sa mort en 1961, le prix Nobel de littérature se plonge dans des notes retrouvées dans des malles abandonnées. Il laisse un manuscrit. Le livre a été publié à titre posthume, portant un titre choisi par l’éditeur.

Ouvrons ce qu’Ernest Hemingway nommait ses « vignettes parisiennes », dans le Paris des années 1920. 

Une émission préparée par Perrine Malinge.

Extraits sonores diffusés:

Midnight in Paris  réalisé par Woody Allen (2011)

Blaise Cendrars   06/11/1950 ARCHIVE INA 

Ernest Hemingway, extrait de son discours de réception du Prix Nobel de littérature en 1954 -2000 ans  d’histoire 2007 ARCHIVE INA

Scottie Fitzgerald 1985 Apostrophes ARCHIVE INA

Programmation musicale 

Warren Vache : Not exactly Paris 

Ellis O Mahoney : Better To Miss You

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.