Est-ce qu’il avait tiré sur mes paupières pour voir ce qu’elles cachaient ? Je n’aurais pu le dire avec certitude. J’avais bien eu le sentiment, au sortir du sommeil, qu’un pinceau léger et râpeux s’était promené le long de mon visage, mais quand je m’éveillai vraiment, je le trouvai ainsi, très attentif, au niveau de l’oreiller, et qui m’examinait avec insistance.

Sa taille ne dépassait pas celle d’une noix de coco. Sa courte fourrure en avait la couleur. Ainsi vêtu depuis les orteils jusqu’au sommet du crâne, il semblait en peluche. Seul, le museau était couvert par un loup en satin noir à travers lequel brillaient deux gouttes : les yeux. Le jour commençait à peine, mais la lumière de la lampe tempête que j’avais oublié d’éteindre dans ma fatigue me suffisait pour apercevoir nettement, sur le fond blanc des murs crépis à la chaux, cet incroyable envoyé de l’aube.

C'étaient les premières lignes d'un roman culte qui a fait rêver des générations de lecteurs : Le Lion , un livre publié en 1958.

Son auteur, Joseph Kessel, a alors soixante ans.

joseph kessel
joseph kessel © Domaine public

Il a déjà publié une dizaine de romans, il a voyagé partout à travers le monde, a traversé les deux guerres mondiales et s’est notamment distingué en s’engageant dans les forces françaises libres.

Mais s’il a déjà atteint une certaine notoriété en tant qu’écrivain et grand reporter, c’est avec Le Lion qu'il obtient la véritable consécration du public.

L’action du roman se déroule sur quelques jours seulement, dans un lieu unique, le parc d'Amboseli, dans la région du Kilimandjaro au Kenya.

Le narrateur, dont nous ne connaîtrons pas le nom, est un reporter qui achève un voyage à travers l'Afrique orientale.

A travers ce personnage, mais aussi à travers l'histoire de l’amitié entre un lion et une enfant, Kessel met en scène sa propre passion pour la vie sauvage, et sa nostalgie d'un âge d'or…

Ce soir, je vous invite donc à redécouvrir ce grand roman qui célèbre une Afrique immémoriale : un paradis rêvé, mais aussi perdu…

Avec la voix de Joseph Kessel (archives INA)

Programmation musicale

ROKIA TRAORE : "Alifib"LOKUA KANZA : "Sallé"

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.