Le roman fut publié en 1951. A cette époque, la future académicienne a déjà publié plusieurs romans et nouvelles, et s'est notamment fait remarquée pour ses traductions de Virginia Woolf ou encore d'Henry James.

Portrait d'Hadrien en vêtements grecs provenant du temple d'Apollon à Cyrène
Portrait d'Hadrien en vêtements grecs provenant du temple d'Apollon à Cyrène © Marie-Lan Nguyen 2007 - British Museum

Mais cela fait plus de vingt-cinq ans que Marguerite Yourcenar a un projet en tête : écrire les méditations du plus humaniste des empereurs romains, Hadrien...

Le manuscrit initial, rédigé autour de 1925, avait à l'époque été refusé par plusieurs éditeurs. Marguerite Yourcenar, dépitée, avait alors détruit toutes les ébauches de ce roman... Elle s'y remet donc des années plus tard, et le manuscrit maudit devient un livre incontournable, au succès international... Elle avouera dans ses Carnets de notes : "J'étais trop jeune. Il est des livres qu'on ne doit pas oser avant d'avoir dépassé quarante ans. On risque, avant cet âge, de méconnaître l'existence des grandes frontières naturelles qui séparent l'infinie variété des êtres ".

Avec Les Mémoires d'Hadrien , elle nous offre davantage qu'un simple récit historique : ce roman est en fait le portrait d'une voix qui va s'éteindre, et qui n'a plus rien à perdre. L'amour, la mort, le pouvoir, le bonheur et les regrets : avec ce roman, on comprend "ce qu'un homme a cru être, ce qu'il a voulu être, et ce qu'il fût ".

Avec la voix de Marguerite Yourcenar (archives INA)

Programmation musicale : "La ville s'endormait " de Jacques Brel

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.