Rediffusion

Ô femme! femme! femme! créature faible et décevante!... nul animal créé ne peut manquer à son instinct; le tien est-il donc de tromper?... Après m'avoir obstinément refusé, quand je l'en pressais devant sa maîtresse; à l'instant qu'elle me donne sa parole; au milieu de la même cérémonie.... Il riait en lisant, le perfide! et moi, comme un benêt!... non, monsieur le Comte, vous ne l'aurez pas.... vous ne l'aurez pas. Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie!... noblesse, fortune, un rang, des places; tout cela rend si fier! qu'avez-vous fait pour tant de biens? vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus...

Le barbier de Séville, ou La précaution inutile
Le barbier de Séville, ou La précaution inutile © Domaine public

C’était le début de l’un des plus longs monologues de l’histoire du théâtre au XVIIIe siècle. Son auteur, l’illustre et intrigant Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais , l’attribue à un personnage qui incarnera les valeurs révolutionnaires, et deviendra l’un des plus célèbres valets de comédie : Figaro .

Fils d’horloger, écrivain, musicien, homme d’affaires et agent secret, Beaumarchais a mené, comme son héros, une vie tumultueuse tout au long de ce siècle qui l’a vu naître en 1732, et qui s’achève avec lui, en 1799. Figure emblématique des Lumières, témoin malheureux de la Révolution Française (il connaîtra l’exil et la misère), Beaumarchais signe une œuvre théâtrale engagée où le plus fripon des domestiques triomphe des injustices des maîtres : le mariage forcé dans Le Barbier de Séville , le droit de cuissage dans Le Mariage de Figaro , et le sort des enfants illégitimes dans La Mère coupable.

Redécouvrons la célèbre trilogie de Beaumarchais qui retrace « le roman de la famille Almaviva » en trois folles journées, espacées d’une vingtaine d’années.

La magnifique comédienneYaël Elhadad et l'inoubliable interprète de Figaro à la Comédie Française, Laurent Stocker, accompagnent Guillaume Gallienne.

Avec les extraits suivants

(édition Gallimard, Pléiade, 1988, Jacqueline Larthomas, Pierre Larthomas)

1 - Le Barbier de Séville : Acte I, Scène 1 : Le Comte, Figaro : le passé de Figaro2 - Le Barbier... , Acte I, Scène 3 : Bartholo, Rosine : la scène du « balcon »3 - Le Barbier ..., Acte II, Scène 7 : Bartholo, Don Bazile : un autre maître chanteur4 - Le Barbier ..., Acte III, Scène 4 : Rosine, Bartholo, le Comte : la leçon de chant5 - Le Barbier ..., Acte IV, Scène 4 : Figaro, le mot de la fin6 - Le Mariage de Figaro : Acte 1, Scène 1 : Figaro, Suzanne : de nouvelles intrigues7 - Le Mariage ..., Acte II, Scène 12 : Le Comte, La Comtesse : la scène du « cabinet »8 - Le Mariage ..., Acte III, Scène 5 : Le Comte, Figaro : les Anglais et la politique__ 9 - La Mère Coupable : Acte IV, Scènes 17 et 18 : La comtesse, le comte, Léon : le repentir10 - Epilogue : La Mère Coupable : Acte IV, Scène 18 : Figaro : le mot de la fin

Avec les voix de Michel Chaillou (écrivain), Jean Vilar et Jean-Pierre Vincent (Archives INA)

Programmation musicale :

Extrait du "Barbier de Séville" de Rossini par l'Orchestre de l'ACADEMY OF SAINT-MARTIN-IN-THE-FIELDS

"Les Noces de Figaro" de Mozart : " Voi che sapete (Acte II) Cherubino la Comtesse et Susanna" par LISA DELLA CASA

Evénement(s) lié(s)

Le Barbier de Seville

Les liens

Contractions de Mike Bartlett Contractions de Mike Bartlett dans une traduction de Kelly Rivière Mis en scène et interprété par Elsa Bosc et Yaël Elhadad Festival d'Avignon : Théâtre des Halles, du 6 au 28 Juillet 2013 à 16h30, relâche le 17 juillet.

Amphythrion, de Molière Mise en scène de Jacques VinceyAvec :  Coraly Zahonero: Cléanthis Jérôme Pouly: Amphitryon Laurent Stocker: Mercure Christian Gonon: Jupiter Christian Hecq: Sosie Georgia Scalliet: Alcmène Sébastien Pouderoux: La Nuitreprise au Théâtre du Vieux Colombier, du 19 juin au7 juillet 2013 Lorsque Jupiter jette son dévolu sur Alcmène, jeune mortelle mariée à Amphitryon, il ne peut parvenir à ses fins que sous les traits de son mari parti en campagne. Sosie, valet d’Amphitryon, vient rassurer la jeune épouse et annoncer le prompt retour de son maître. Seul dans la nuit, apeuré, il répète son ambassade, jouant tous les rôles à la fois, mais il se heurte à Mercure qui lui a emprunté son apparence et garde la porte du logis où Jupiter et sa bien-aimée s’ébattent. Les confrontations successives et croisées des personnages et de leurs imposteurs jettent un trouble croissant parmi les mortels. Dans cette comédie baroque, Molière révèle sa conception du théâtre comme carrefour de la réalité et du virtuel, qui prend ici la forme de dieux omnipotents, maîtres des apparences qu’ils créent aux dépens des humains.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.