Première de nos deux émissions consacrées aux lettres de Georges Simenon : découvrons "Lettre à mon juge", un saisissant roman qui sonde les parts sombres en chacun de nous…

Georges Simenon, l'auteur belge le plus lu dans le monde…
Georges Simenon, l'auteur belge le plus lu dans le monde… © Getty / Mondadori Portfolio

Extrait de Lettre à mon juge (1946)

« Je voudrais qu’un homme, un seul, me comprenne. Et j’aimerais que cet homme ce soit vous. Nous avons passé de longues heures ensemble, pendant les semaines de l’instruction. Mais alors il était trop tôt. Vous étiez un juge, vous étiez mon juge, et j’aurais eu l’air d’essayer de me justifier. Vous savez à présent que ce n’est pas de cela qu’il s’agit, n’est-ce pas ?

Pendant quarante ans, comme vous, comme les autres, j’ai été un homme libre. Personne ne se doutait que je deviendrais un jour ce qu’on appelle un criminel. Autrement dit je suis, en quelque sorte, un criminel d’occasion.

Il y a tant de choses que j’ai comprises ; que vous savez que j’ai comprises ! Parce que, voyez-vous, j’ai un immense avantage sur vous, quoi que vous fassiez : moi, j’ai tué. »

Georges Simenon, l'un des écrivains les plus lus au monde

Né à Liège, en Belgique, en 1903, et décédé en 1989, Simenon fait bande à part dans le paysage littéraire du XXe siècle. Il est l’auteur d’une œuvre considérable (presque 200 romans, et 150 nouvelles), il compte parmi les écrivains les plus lus au monde… Mais, dans le même temps, il notait lui-même : « Je me sens si peu homme de lettres ».

Parmi l’œuvre prolifique de Simenon, on retient volontiers sa fameuse série « Maigret » – à tel point que l’enquêteur à la pipe éclipse souvent ses autres livres. Je vous propose donc d’entrer par une porte dérobée chez l’écrivain belge : découvrons-le au travers des lettres, réelles ou imaginaires, qu’il a écrites.

Lettre à mon juge

La semaine prochaine, nous lirons l’émouvante Lettre à ma mère, qui dévoile un Simenon intime. Mais ce samedi, place à la fiction avec Lettre à mon juge.

Condamné pour le meurtre de sa maîtresse, le médecin Charles Alavoine tente d’expliquer, dans une longue lettre adressée au juge Cornéliau, les raisons de son acte. Si Lettre à mon juge est un roman, Simenon puise en partie sa matière dans sa propre vie : le personnage de Martine, l’amante, emprunte beaucoup à Denyse Ouimet, jeune Canadienne avec laquelle Simenon entretient alors une liaison passionnée. Dans une lettre à André Gide, l’écrivain confiait d’ailleurs : « J’ai écrit Lettre à mon juge pour me débarrasser de mes fantômes et pour ne pas faire le geste de mon héros ».

Ouvrons donc ce texte poignant, qui sonde les parts d’ombre en chacun de nous.

La voix de Georges Simenon est extraite des archives de l'INA

* « J’essaye de rendre dans les livres les angoisses que nous avons tous » : Entretien avec Georges SIMENON, 08/03/1968, Thérèse de SAINT-PHALLE

* "Pourquoi les gens boivent" : Entretiens avec Georges SIMENON, 04/11/1955, André Parinaud

* "Alavoine est un homme qui jusqu’ à ses 40 ans s’est « résigné à la vie », avec « un petit bonheur d’occasion », puis, il veut retrouver l’idéal de ses 20 ans" : Entretiens avec Georges SIMENON, 4/11/1955, André Parinaud

_* "_L’homme humilie la femme car elle ne correspondra jamais au rêve que s’en fait un jeune homme de 16 ou 17 ans" : Entretien avec... : Georges SIMENON, 11/11/1955

Disques

- Christophe, "Dangereuse"

- Jeanne Moreau, "Le Tueur et la tuée"

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.