Aujourd'hui, une émission en l'honneur de Milan Kundera , à l'occasion, en mars dernier, de la publication de ses oeuvres complètes en Pléiade. Après Gide, Claudel, Malraux, l'écrivain d'origine tchèque compte parmi les rares auteurs à entrer, de leur vivant, dans la prestigieuse collection Gallimard. Parcourons son oeuvre, des grands romans de la période tchèque, aux essais plus théoriques du "cycle français"...En exergue : extrait de l'essai Les testaments trahis (Gallimard, 1993)

  • La Plaisanterie, extrait du chapitre 2, troisième partie : la place de l'humour dans la société tchèque (Gallimard, 1968, traduction de Marcel Aymonin, nouvelle édition entièrement révisée par Claude Courtot et l'auteur en 1980, version définitive en 1985)
  • Risibles amours : extrait de la nouvelle "Le Jeu de l'auto-stop" (Gallimard, 1970, traduction de François Kérel, nouvelle édition en 1979, revue par l'auteur en 1984, puis en 1986)
  • La Vie est ailleurs (Gallimard, 1973, traduction de François Kérel, nouvelle édition revue par l'auteur): un roman d'apprentissage au temps du communisme
  • L'insoutenable légèreté de l'être (Gallimard, 1984, traduction de François Kérel, nouvelle édition revue par l'auteur en 1987) : l'un de ses romans les plus célèbres, une réflexion sur la fragilité de l'existence

  • L'Ignorance (Gallimard, 2003, écrit en français): une réflexion sur la nostalgie et l'exil

En conclusion : extrait du Discours de Jérusalem, prononcé à l'occasion de la remise du Prix de Jérusalem en 1985; texte publié dans L'Art du roman (Gallimard, 1986)

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.