Rediffusion de l'émission du 3 décembre 2011 .

Un peu de lecture pendant les vacances, "ça peut pas faire de mal" ...

Bel été à vous!

« Musil, c’est la tentative du tout. Du tout du monde », écrivait Marguerite Duras , à propos de l’auteur de l’un des plus grands romans du XXe siècle : L’Homme sans qualités , œuvre inachevée de 1700 pages auquel l’écrivain autrichien a travaillé pendant plus de trente ans. Né en 1880, Robert Musil publie son premier livre en 1906, Les Désarrois de l’élève Törless , devenu un classique du roman d’apprentissage. Dès 1903, il a le projet d’un vaste roman autobiographique, qui l’occupera jusqu’à la fin de sa vie. Il meurt en 1942, en exil en Suisse, malade d’épuisement et ruiné par la censure nazie.

__

L'Homme sans qualité, Musil
L'Homme sans qualité, Musil © Radio France

Publié en partie en 1930 et 1933, L’Homme sans qualités est un «livre étincelant » - selon Thomas Mann -, qui ausculte avec ironie les symptômes de la décadence de l’Empire austro-hongrois à la veille de la Première guerre mondiale. A travers une galerie de personnages incarnant les paradoxes de la philosophie, de la politique, de l’économie et du pouvoir, empêtrés dans les valeurs obsolètes de la Monarchie et les désillusions de la modernité, Robert Musil y décrypte l’inévitable faillite de la culture européenne, et annonce le chaos à venir.

Ce soir, parcourons quelques chapitres de ce texte mythique, dans la traduction de Philippe Jaccottet

  1. Portrait d’Ulrich, l’homme sans qualités (Chapitre 13, Première partie)
  2. Etat des lieux de la Cacanie : décadence de la politique (Chapitre 3, Première partie)
  3. Définition de l’Action parallèle : préparation du jubilé (Chapitre 19, Première partie)

    1. L’Esprit (autrichien) séduit par le Capitalisme (allemand) : portrait de Paul Arnheim (Chapitre 26, Deuxième partie)

    2. Les prémisses du nazisme : portrait de Gerda (Chapitre 73, Deuxième partie)

    3. Le frère et la sœur : tentation de l’inceste (Chapitre 45, Troisième partie)

    4. Manifestation pour la Paix ou bruits de bottes ? La disparition du génie romantique au profit du génie militaire : portrait du général von Stumm (Chapitre 67, Troisième partie)

    5. En conclusion : une violente dispute, métaphore de la guerre à venir (Chapitre 87, Troisième partie)

Avec les voix de Martin Flinker etMickael Haneke (archives INA)

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.