Vous rêvez de changer de vie ? Le grand romancier américain l'a fait, à travers ce best-seller publié en 1998, il y a tout juste vingt ans...

Homme face à l'horizon
Homme face à l'horizon © Getty / Kohei Hara

C’est là que j’ai craqué. J’ai cogné Gary. Avec la bouteille de cloudy-bay. Je lui ai assené un coup terrible sur le côté du crâne. La bouteille s’est cassée en deux. Assommé, Gary a vacillé, s’est écarté en titubant. A ce moment, un nouvel accès de rage m’a pris. Soudain, j’ai découvert que le goulot brisé, que j’avais gardé entre mes doigts, était enfoncé dans sa nuque. 

Il aura suffi d’un geste pour faire basculer la vie de Ben Bradford, jusqu’alors avocat bien sous tous rapports… De cette impulsion fatale, découle un impeccable scénario signé Douglas Kennedy. Publié en 1997 aux Etats-Unis, et traduit en France l’année suivante, L’Homme qui voulait vivre sa vie, le deuxième livre de l’écrivain, a connu un immense succès. Depuis, Kennedy a conforté sa place de grand auteur populaire, au rythme d’un roman tous les deux ans.

Né à New York en 1955, Douglas Kennedy a vécu plusieurs vies avant de se consacrer à l’écriture : régisseur puis administrateur de théâtre, dramaturge, journaliste… Il navigue, depuis quarante ans, entre l’Europe et les Etats-Unis. Pourtant, aux antipodes de son propre parcours, Kennedy excelle à dépeindre les banlieues conformistes, les routines, les rêves avortés… pour mieux faire dérailler ces existences bien huilées.

L’Homme qui voulait vivre sa vie s’ouvre ainsi : dans une banlieue huppée de New York, un couple de jeunes parents bat de l’aile sous le poids des frustrations. Jusqu’à ce fameux jour… 

Je vous propose, ce soir, de plonger dans ce roman au suspense haletant. 

Nous emprunterons la traduction de Bernard Cohen aux éditions Belfond.

Une émission préparée par Leïla Couroussé-Licois.

Programmation musicale :

Beck, "Vulcano"
Albin de la Simone, « La fuite »

Ed Sheeran, « Photograph »

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.