Marguerite, à cette époque, avait vingt ans à peine, et déjà elle était l’objet de louanges de tous les poètes, qui la comparaient les uns à l’Aurore, les autres à Cythérée ; c’était en effet la beauté sans rivale de cette cour où sa mère, Catherine de Médicis, avait réuni pour en faire ses Sirènes les plus belles femmes qu’elle avait pu trouver.

Elle avait les cheveux noirs, le teint brillant, l’œil voluptueux et voilé de longs cils, la bouche vermeille et fine, le cou élégant, la taille riche et souple, et, perdu dans une mule de satin, un pied d’enfant.Les Français qui la possédaient étaient fiers de voir fleurir sur leur sol une si magnifique fleur, et les étrangers qui passaient par la France s’en retournaient éblouis de sa beauté s’ils l’avaient vue seulement, étourdis de sa science s’ils avaient causé avec elle. C’est que Marguerite était non seulement la plus belle, mais encore la plus lettrée des femmes de son temps"

C’est avec cette description de la sublime Marguerite de Valois que nous ouvrons un cycle de trois émissions consacrées à Alexandre Dumas

Dumas est un monstre sacré. Son œuvre est éblouissante. Il a créé plus de 30.000 personnages…

Comme Victor Hugo, qui est né la même année que lui (en 1802), il défendait les valeurs de justice et de liberté, et il était surtout passionné d’Histoire …

Alors remontons le temps à ses côtés…

Dans quinze jours, nous serons en compagnie du Comte de Monte-Cristo . La semaine prochaine, ce sera des Trois Mousquetaires

Mais ce soir, place aux femmes, et à l’une des figures emblématiques de l’Histoire de France : voici Marguerite de Valois, donc, aliasLa Reine Margot .

Portrait de Marguerite de Valois
Portrait de Marguerite de Valois © Domaine public

Née en 1553, Marguerite a toujours fasciné les historiens et les écrivains.

Jeune, belle, intelligente : ses amours tumultueuses ont donné lieu à de nombreux commentaires… Et Dumas ne déroge pas à la règle…

En 1845, il écrit une chronique TRES romancée de la vie de la Reine, en choisissant d’en décrire les heures sombres…

Le roman commence en 1572, la veille du massacre de la Saint-Barthélemy, et il se clôt en 1574, juste avant la mort du roi Charles IX.

Et durant ces deux longues années vont se succéder les intrigues amoureuses, les trahisons politiques, et les tortures judiciaires les plus sanglantes.

Nous voici en pleine Renaissance, à la cour de France qui se situe au Louvre, et dont les couloirs sont arpentés nuit et jour par la puissante et redoutable Catherine de Médicis...

Programmation musicale:

Elise Velle, Happy the lover

Khalil Chahine, La mort du roi

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.