Ce soir, découvrons quelques scènes parmi les plus belles de Tchekhov, le dramaturge russe : des duos qui nous parlent d'amour et d'angoisse… Avec la comédienne Virginie Colemyn.

Anton Tchekhov (au centre) et les acteurs de la pièce "La Mouette", en 1899. Photographie de Pyotr Petrovich Pavlov (1860-1925) trouvée dans la collection du Musée littéraire central de l'État, Moscou.
Anton Tchekhov (au centre) et les acteurs de la pièce "La Mouette", en 1899. Photographie de Pyotr Petrovich Pavlov (1860-1925) trouvée dans la collection du Musée littéraire central de l'État, Moscou. © Getty / Heritage Images

Extrait de l’acte III de La Mouette, d’Anton Tchekhov :

MACHA. Je vous le dis tel quel : j’ai pris une décision. Mon amour pour Treplev, je vais me l’arracher du fond du cœur, je vais me l’arracher jusqu’aux racines.

TRIGORINE. Et en faisant quoi ?

MACHA. Je me marie. Avec Medvédenko.

TRIGORINE. Le maître d’école, vous voulez dire ?

MACHA. Oui.

TRIGORINE. Je ne vois pas trop pourquoi.

MACHA. Aimer sans espoir, attendre et attendre, des années durant… Dès que je serai mariée, j’aurai autre chose à faire que de penser à l’amour, les nouveaux soucis étoufferont tout le passé. Et n’empêche, vous savez, ça fera du changement. Mon maître d’école, ce n’est pas une lumière, mais c’est un brave homme, et, moi, il m’aime fort. Tout ça, si je vous le dis, c’est que vous êtes écrivain. Vous pouvez vous en servir. On se reprend un petit verre ?

Nous sommes au début de l’acte III de La Mouette, d’Anton Tchekhov. La scène se déroule dans une salle à manger encombrée de cartons et de valises. Arkadina et Trigorine, un couple d’artistes à succès, quittent ce matin le domaine familial pour retrouver Moscou. Dans toute la maison, on s’affaire, on boucle les bagages. Mais dans cette pièce, le temps est suspendu à deux petits verres : un homme et une femme, qui se connaissent peu, trinquent une dernière fois ensemble. Trigorine, l’écrivain célèbre, et Macha, la fille de l’intendant du domaine, vivent aux antipodes l’un de l’autre, mais s’estiment assez pour se confier en amis. Ils sont chacun en train de renoncer à leurs amours : Trigorine, en partant loin d’une jeune fille dont il vient de tomber amoureux ; Macha, en se résignant à épouser un homme qu’elle n’aime pas.

Ainsi va la vie chez Tchekhov : on accueille des nouveaux venus au domaine – de la famille venue de la ville, ou des voisins s’invitant à la fête – ; la vie s’anime, les cœurs s’embrasent… et c’est déjà l’heure du départ.

Est-ce parce qu’il était médecin que Tchekhov a si bien su sonder l’âme humaine, ses élans et ses angoisses ? Pourtant, rien ne prédestinait ce fils d’épicier, né en 1860 dans le sud de la Russie, à l’écriture. C’est d’abord la nécessité qui le pousse vers les lettres : son père s’étant gravement endetté, le jeune étudiant en médecine passe ses nuits à écrire des récits qu’il monnaye aux journaux satiriques, pour faire vivre sa famille. Un équilibre que Tchekhov lui-même résume avec humour : « La médecine est ma femme légitime, la littérature ma maîtresse. Quand l’une m’ennuie, je vais passer la nuit avec l’autre ».

Et bien lui en a pris, à cet infidèle… puisqu’à sa mort, en 1904, Tchekhov laisse derrière lui une œuvre magistrale. On lui doit notamment de magnifiques pièces, dont le succès ne se dément pas : citons entre autres La Mouette, Oncle Vania, Les Trois Sœurs, ou encore La Cerisaie...

Ce soir, je vous propose de découvrir quelques très belles scènes de duos parmi ces textes dramatiques. Puisque l’amour est au centre des dialogues de Tchekhov, nous parlerons d’amour… Et pour ce voyage dans les terres et les lettres russes, j’ai le plaisir d’accueillir une amie, une immense comédienne : Virginie Colemyn…

Pour ces lectures à deux voix, nous emprunterons les traductions françaises établies par André Markowicz et Françoise Morvan, aux éditions Actes Sud.

Avec les extraits suivants :

  • La Mouette : ouverture de l'acte III, Macha et Trigorine
  • Platonov : I, 1, Anna Petrovna et Triletski
  • Platonov : II, 9, Platonov et Grekova
  • Les Trois sœurs : fin de l'acte III, Irina et Olga
  • Ivanov : I, 6, Ivanov et Anna
  • Ivanov : III, 6, Ivanov et Sacha
  • Oncle Vania : acte II, Sonia et Astrov
  • Oncle Vania : acte III, Elena et Astrov
  • Oncle Vania : fin de l'acte IV, Sonia et Vania
  • La Cerisaie : acte III, Lioubov et Trofimov

Programmation musicale :

  • Elena Rostropovich : « Love »
  • Sveltana de loutchek : « Tel tu étais, tel tu es resté »

Virginie Colemyn

Virginie Colemyn est entrée au théâtre du Soleil pour deux créations collectives : Le dernier caravansérail et Les éphémères.

Elle est également comédienne dans les mises en scène de Nathalie Garraud, Christophe Rauck, Anna Nozière, Gwénaël Morin, François Cervantès ; et performeuse pour Christian Boltanski.

Elle collabore avec le collectif Zoukak à Beyrouth et accompagne les créations de Sandra Iché.

Elle sera bientôt sur scène au Théâtre de l’Odéon à Paris, à partir du 8 mars dans Soudain l’été dernier, de Tennessee Williams, mis en scène par Stéphane Braunschweig.

En mai, elle accompagnera une création de Sandra Iché programmée au Nouveau Théâtre de Montreuil, dans le cadre du temps fort « A Voté ! ».

Les archives de l'I.N.A.

*Claude ROY:Tchekhov :l’une des très grandes voix de la littérature universelle, Tchekhov était un « juste », qui avait le sens de la justice et de la justesse

A VOIX NUE 01/06/1989- Nicole GRENIER

*André Markowicz: Le seul écrivain qui n’ait pas d’idéologie

RADIO LIBRE 03/01/2004 -Jean Daive

*Jacques Lassalle: Les femmes chez Tchekhov,

RADIO LIBRE 03/01/2004

*Elsa Triolet: La pièce « Oncle Vania »

Inter actualités 18/02/1961- Lise Elina

*André Markowicz :La répétition dans « Oncle vania », qui est une pièce sur 2 mots essentiels : « magnifique » et « vulgaire »

A VOIX NUE 02/01/2004 -Jean Daive,

*Georges Lavaudant: La pièce : « La cerisaie »

A voix nue 30/12/2003- Jean Daive

*Georges Simenon:J’ai le même intérêt en l’homme que le médecin qui regarde l’homme comme un écrivain, c’est-à-dire en recherchant ses faiblesses.Sa passion pour Tchekhov

Un livre des voix 14/07/1969

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.