Les enfants et les soldats font du patin à glace à l'extérieur des bâtiments principaux de l'Armée Rouge à Moscou, 1939
Les enfants et les soldats font du patin à glace à l'extérieur des bâtiments principaux de l'Armée Rouge à Moscou, 1939 © Hulton-Deutsch Collection/CORBIS

Toute l’histoire actuelle de la Russie ressemble à une succession de ressacs. Ce qui déferle, c’est le châtiment. La révolution de Février est le châtiment de notre haute noblesse pour son immobilisme borné et son mépris du peuple. Celle d’Octobre et la guerre civile, c’est le châtiment de la bourgeoisie et de l’intelligentsia pour leur appel démentiel à la révolution, leur excitation des masses. La collectivisation et la dékoulakisation sont le châtiment des paysans pour la cruauté dont ils ont fait preuve durant la guerre civile, le massacre du clergé, l’anarchie débondée, quoi. Les purges actuelles sont le châtiment des révolutionnaires pour leurs violences contre les paysans. Ce que l’avenir nous réserve, impossible de le deviner...

« Crimes et châtiments », ainsi se résume l’histoire du communisme russe à la fin des années 1930, marquées par les procès staliniens. Cette référence à Dostoïevski, l’écrivain Vassili Axionov l’assume dans la suite de son roman, Une Saga moscovite , où les petits enfants du professeur Gradov appartiendront à un cercle d’opposition, appelé le « Cercle Dostoïevski ».

Une saga moscovite, tome 2
Une saga moscovite, tome 2 © Radio France / Folio Gallimard, 1997

Ce soir, je vous invite à poursuivre notre lecture du chef d’œuvre d’Axionov, « ce roman libre unique au monde » , comme il le présente lui-même, où l’auteur se propose, avec un sens aigu de l’ironie, d’examiner « les prodiges de l’arbitraire humain ».

Ouvrons les second et troisième tomes de ce roman-fleuve, intitulés respectivement « Guerre et Prison » , puis « Prison et Paix » , en hommage au grand Tolstoï .

Découvrons quel destin attend les membres du clan Gradov pendant la Seconde Guerre mondiale, et particulièrement à partir de l’hiver 1941, date à laquelle le front de l’Est bascule dans la confusion. UneSaga moscovite s’achèvera après-guerre, en 1953, avec l’évocation d’un évènement qui marquera la fin de la Terreur rouge : la mort de Staline.

Pour l’heure, retrouvons nos personnages là où nous les avions laissés la semaine dernière : Nikita et Kirill, les deux fils Gradov, ainsi que leurs épouses Véronika et Tsilia, sont déportés à la Kolyma ; Nina la cadette se réfugie un temps à Tiflis, le fief maternel ; Mitia et Boris IV, les petits-fils Gradov, se sont engagés dans l’armée...

Extraits de la traduction de Lily Denis, aux éditions Gallimard.

Avec la voix deVassili Axionov (Archives Ina)

Programmation musicale :

  • Serge Gainsbourg , « La valse des officiers » (chant russe)

  • Massive Attack, « Angel »

  • Youn Sun Nah, « Lento »
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.