A l'occasion de ce week-end pascal, continuons à évoquer le mystère de la foi en littérature, toujours en compagnie du comédien Stanislas Roquette ... En exergue : Le Chercheur d'absolu de Théodore Monod (Gallimard, Folio, 1998) 1. Les Frères Karamazov , de Dostoïevski : le Grand Inquisiteur (Actes Sud, Babel, 2002, traduction d'André Markowicz) 2. Le Sacrifice d'Isaac : la Bible, Genèse 22 (version Louis Segond) 3. Siddhârta d'Hermann Hesse (Le Livre de Poche, 1975, traduction de Joseph Delage) 4. Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos (Pocket, 2001) 5. Le Reniement de Saint-Pierre , poème de Charles Baudelaire, extrait du recueil Les Fleurs du mal (Gallimard, Folio, 1999) 6. Les Pensées de Blaise Pascal : chapitre VII "Qu'il est plus avantageux de croire que de ne pas croire ce qu'enseigne la religion chrétienne" (Gallimard, Folio, 2004) 7. Tartuffe ou l'imposteur de Molière : Acte 1, Scène V (Gallimard, Folio, 1973) En conclusion : Prière à Dieu , extrait du Traité sur la tolérance de Voltaire (Flammarion, 1993) Avec les voix de Marc Alain Onaknin, le Dalaï-Lama, André Gide (Archives INA) Avec des extraits des films : Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat (1987, La Voie lactée de Luis Bunuel (1969), Ridicule de Patrice Leconte (1996)

invité(s)

Stanislas Roquette

Titulaire d'une maîtrise de Sciences Politiques, puis formé en danse contemporaine et art dramatique, Stanislas Roquette est comédien, metteur en scène et enseignant à Sciences-Po Paris pour des ateliers de prise de parole en public et de pratique théâtrale. Prochainement, il interprète deux monologues mis en scène par Denis Guénoun (Qu’est-ce que le temps ? , extrait du livre XI des Confessions de Saint Augustin, en tournée avec le TNP en 2011, et Artaud-Barrault ). Ces deux monologues seront présentés aux Rencontres de Brangues, au Pavillon de l’Arsenal à Paris fin juin, et à la Maison Jean Vilar en Avignon pendant le festival.### programmation musicale

Aretha Franklin

God bless child ### Juliette

Oraison

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.