Leïla Slima a reçu le prix Goncourt 2016 pour "Chanson douce" son deuxième roman, découvrons ce soir son premier roman Le jardin de l'ogre paru en 2014.

«Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédé. Adèle a été sage. En quatre jours, elle a couru trente-deux kilomètres. Elle est allée de Pigalle aux Champs-Élysées, du musée d'Orsay à Bercy. Elle a couru le matin sur les quais déserts. La nuit, sur le boulevard Rochechouart et la place de Clichy. Elle n'a pas bu d'alcool et elle s'est couchée tôt. Mais cette nuit, elle en a rêvé et n'a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s'est introduit en elle comme un souffle d'air chaud. Adèle ne peut plus penser qu'à ça. Elle se lève, boit un café très fort dans la maison endormie. Debout dans la cuisine, elle se balance d'un pied sur l'autre. Elle fume une cigarette. Sous la douche, elle a envie de se griffer, de se déchirer le corps en deux. Elle cogne son front contre le mur. Elle veut qu'on la saisisse, qu'on lui brise le crâne contre la vitre. Dès qu'elle ferme les yeux, elle entend les bruits, les soupirs, les hurlements, les coups. Un homme nu qui halète, une femme qui jouit. Elle voudrait n'être qu'un objet au milieu d'une horde, être dévorée, sucée, avalée tout entière. Qu'on lui pince les seins, qu'on lui morde le ventre. Elle veut être une poupée dans le jardin de l'ogre.»

LES DISQUES:Dans le jardin de l’ogre est le premier roman de Leila Slimani, paru aux éditions Gallimard en 2014.

Passionnée par les fragilités et les perversions humaines, l’auteur interroge dans ses romans la genèse de la folie. Ici : une addiction maladive au sexe. Dans Chanson douce, Prix Goncourt 2016 : le basculement d’une nounou vers le crime.

Leïla Slimani est née à Rabat en 1981, d’une mère française et d’un père marocain, deux passionnés de lecture à qui elle dédie son premier roman. Arrivée en France à l’âge de 17 ans pour y étudier, la romancière exerce quelques années le métier de journaliste avant de se consacrer pleinement à la littérature.

Dans le jardin de l’ogre met en scène Adèle, une jeune journaliste, épouse d’un médecin et mère d’un petit garçon. Derrière cette vie apparemment bien ordonnée, Adèle est le jouet d’un désir animal - cet ogre vorace dont il est question dans le titre - et qui la dévore de l’intérieur. Adèle a beau lutter contre ses pulsions, la bataille est perdue d’avance. Sa vie l’ennuie et son mal-être profond ne trouve de répit que dans ses passages à l’acte adultère. A chaque nouvel épisode sexuel, Adèle va toujours plus loin, jusqu’à se mettre en danger, car le sexe a chez elle quelque chose de suicidaire. Il est une tentative de disparition.

La chair est triste et la douleur est partout. On suit l’errance d’Adèle , rivés à ses gestes, happés par la tension du récit. Un roman qui bouscule autant qu’il captive . …Oreilles sensibles, s’abstenir !

LES DISQUES:

  • PJ Harvey, "Who will love me now"
  • Léo Ferré, "Ton style"
  • The Divne Comedy, "Leaving today"

LES archives de l'INA :

La voix de Leila Slimani est extraite des émissions suivantes :

COSMOPOLITAINE - 30/11/2014 (Paula Jacques)

Dans tes rêves- 14/02/2015 (Laurence Garcia)

SERVICE PUBLIC- 22/10/2014 (Guillaume Erner )

Le matin du départ- 12/04/2015 (Dorothée Barba)

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.