Aujourd'hui, une émission en l'honneur de Milan Kundera , à l'occasion, en mars dernier, de la publication de ses oeuvres complètes en Pléiade. Après Gide, Claudel, Malraux, l'écrivain d'origine tchèque compte parmi les rares auteurs à entrer, de leur vivant, dans la prestigieuse collection Gallimard. Parcourons son oeuvre, des grands romans de la période tchèque, aux essais plus théoriques du "cycle français"... En exergue : extrait de l'essai Les testaments trahis (Gallimard, 1993) 1. La Plaisanterie , extrait du chapitre 2, troisième partie : la place de l'humour dans la société tchèque (Gallimard, 1968, traduction de Marcel Aymonin, nouvelle édition entièrement révisée par Claude Courtot et l'auteur en 1980, version définitive en 1985) 2. Risibles amours : extrait de la nouvelle "Le Jeu de l'auto-stop" (Gallimard, 1970, traduction de François Kérel, nouvelle édition en 1979, revue par l'auteur en 1984, puis en 1986) 3. La Vie est ailleurs (Gallimard, 1973, traduction de François Kérel, nouvelle édition revue par l'auteur): un roman d'apprentissage au temps du communisme 4. L'insoutenable légèreté de l'être (Gallimard, 1984, traduction de François Kérel, nouvelle édition revue par l'auteur en 1987) : l'un de ses romans les plus célèbres, une réflexion sur la fragilité de l'existence 5. L'Ignorance (Gallimard, 2003, écrit en français): une réflexion sur la nostalgie et l'exil En conclusion : extrait du Discours de Jérusalem , prononcé à l'occasion de la remise du Prix de Jérusalem en 1985; texte publié dans L'Art du roman (Gallimard, 1986)

programmation musicale

Dick Annegarn

Les Tchèques ### Jean Guidoni

Exil

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.