Dans un très joli livre, Mathys Foreau raconte avec lucidité et tendresse son combat contre les préjugés.

"Chaque fois que je me rends dans un lieu qui n’est pas de plein pied on me prévient : 'Attention il y a des marches !' ou 'Ca va aller car il y a des marches !' "

Vous ne voulait pas prendre l’ascenseur ?

"Ces marches sont tellement dangereuse que, lors ce que je désire aller aux toilettes, on nous conduit à celles réservées [aux handicapés], car il n’y a pas de marches à gravir. C’est vrai, qu’y a-t-il de si périlleux avec ces marches ?"

Des marches il en a gravies dans la vie

Mathys Foreau, qui est l’auteur des lignes que je viens de vous lire, est un jeune homme. Passionné. Déterminé. Ambitieux. Il est étudiant à Sciences-Po et nous avons eu la chance de l'avoir  pour stagiaire ici à la rédaction de France Inter.

Mathys Foreau en rêve : il voudrait devenir journaliste

La première marche qu’il a dû franchir ce n’était pas celle d’un escalier. Il avait trois ans, quatre mois et onze jours.

C’était le 15 mars 2002. Un long étage très tortueux est très difficile

C’est à cette date que Mathys a été opéré d’une tumeur au cerveau (une tumeur bénigne) mais très mal placée qui a obligé le chirurgien à sectionner le nerf optique, ce qui a rendu Mathys aveugle.

« C’est donc, écrit-il, avec une grande difficulté que j’ai franchi cette première série de marches ».

Dans un très joli livre intitulé Nouvelles du métro, Mathys Foreau raconte avec lucidité et tendresse son combat contre les préjugés. Avec en exergue à l’une des nouvelles cette phrase de Steve Jobs qu’il fait sienne : 

« Votre temps est limité alors ne le gaspillez pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre, ne laissez pas le bruit des opinions des autres avoir le dessus sur votre voix intérieure et, le plus important, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition, tout le reste est secondaire. »

► EN SAVOIR PLUS | Nouvelles du métro, de Mathys Foreau, publié aux éditions Edilivre

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.