Selma Sardouk a fondé l'Alternative Urbaine en juin 2013, pour "aider des personnes en situation de grande précarité à se réinsérer dans la société, en organisant des visites dans Paris ".

La structure, qui emploie moins d'une dizaine de guides, fonctionne avec deux salariées, et une trentaine de bénévoles. Mais d'autres bonnes volontées seraient les bienvenues :

Actuellement, on compte une trentaine de bénévoles qui nous assistent pour définir les parcours des ballades, et aussi quelques tâches diverses pour mettre en place des événements. Mais il nous faut du monde, des gens de Paris qui peuvent nous proposer des trajets de ballades dans leur quartier notamment.

Une visite organisée par L'Alternative Urbaine
Une visite organisée par L'Alternative Urbaine © L'Alternative Urbaine

Les liens

L'Alternative Urbaine

Les invités

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.