Dans son infinie sagesse, la vie ne ménage pas beaucoup de surprises... Une rediffusion de "ça va pas la tête"

Arthur Schopenhauer par Bohumil Kubišta, 1908
Arthur Schopenhauer par Bohumil Kubišta, 1908 © Getty / Heritage Images

Dès le début de la pièce, chacun feint d'ignorer l'issue fatale et jusqu'au rideau final nous courons après un insaisissable bonheur.

Pétris de désir, nous désirons sans fin mais comme l’écrivait ce bon vieux Schopenhauer, rien n’y fait : notre vie oscille comme un pendule, de la souffrance à l'ennui. Mais une fois ce triste constat fait, il est possible - rassurez-vous - de se détacher et de se libérer de certaines illusions. Le tout pour...accéder à une forme de félicité.

Comment ? Réponse en compagnie de nos invités. Car Schopenhauer peut nous aider à mieux affronter la vie… Loin du pessimisme radical auquel est trop souvent réduit, le philosophe allemand est l’auteur du Monde comme représentation et comme volonté.

Puis nous nous intéresserons à deux écrivains fortement influencés par Schopenhauer : Michel Houellebecq et Guy de Maupassant, qui comparait Schopenhauer à un "saccageur de rêve"...

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.