Vous êtes peut-être déjà dans les bouchons, ou bien en train de vous préparer à les affronter. Ils ne manqueront pas de se produire ce week end de premier départ en vacances. Et c’est curieux un bouchon, cette forme de solitude, au volant de sa voiture, mais une solitude partagée, commune à tous les automobilistes pris ensemble dans cet embouteillage… Et on les sent venir les énervements, les coups d’accélérateur, les jugements qui ne manqueront pas d’arriver parce que de toute façon moi seul sais vraiment conduire, et regarde-moi l’autre abruti, là…

Mais un bouchon, c’est peut être aussi l’occasion de se poser et de réfléchir un peu à ce rapport qu’on entretient avec la bagnole, avec la route… Est-ce bien moi qui viens de déverser ce torrent d’injures ?

On philosophe ce midi, autour de la voiture, un bouchon où il n’est pas utile de respecter les feux, et c’est Hobbes et l’état de nature qu’on appelle… Je prends la bande d’arrêt d’urgence et surgit Nietzsche, et la loi du plus fort...

Suis-je comme je conduis, c’est la question de notre débat du midi.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.