C’est toujours délicat de parler de la jeunesse, d’abord parce qu’il n’y pas une jeunesse mais des jeunesses, qu’on a tendance à mélanger dans un grand gloubiboulga. Ensuite parce qu’il faut se débarrasser des idées reçues; non, la jeunesse n’est pas dépolitisée, mais oui, une partie de la jeunesse ne va pas voter. Non, les 7 millions 833 000 et quelques jeunes âgés de 15 à 24 ans que compte la France… ne portent pas tous des sweats à capuche pour brûler des voitures à la Saint Sylvestre.... Et oui, il y a des jeunes qui portent des sweats à capuche, qui brûlent les voitures, et d'autres qui obtiennent des bourses pour aller construire des puits au Burkina Faso… Un problème de médias bien sûr, aux représentations trop stéréotypées, un problème aussi de définition, à partir de quand cesse-t-on d’être jeune ?

La jeunesse a-t-elle de la place pour exister, c’est le thème de notre débat du midi…

Les invités

Les références

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.