Plusieurs grands dossiers seront sur la table des dirigeants européens cette année. Après l'année 2019, année de transition, 2020 pourrait être l'année du redémarrage du projet européen.Mais de nombreux obstacles demeurent.

Si 2019, a été l'année du renouvellement des institutions européennes, avec un nouveau parlement et une nouvelle commission, une nouvelle présidente de la banque centrale européenne ainsi qu’un nouveau président du conseil européen, 2020 pourrait être l'année du redémarrage du projet européen, un projet qui semble en rade depuis de nombreux mois.

Il y a toutefois des incertitudes politiques. La gouvernance de beaucoup d’Etats repose sur des coalitions fragiles, à l'image de l'Autriche qui vient de se doter d’un gouvernement improbable qui rassemble la droite et les verts. 

D'autres Etats (Espagne, Belgique) n'ont toujours pas de gouvernements. Cette année pourtant deux gros dossiers seront sur la table: le green deal proposée par Ursula Von der Leyen et l'élargissement dont on parle peu, mais qui est déjà un sujet de tension. 

Sebastien Maillard directeur du Think tank Notre Europe, institut Jacques Delors. 

. Il n'y a plus de risque de pénurie de gaz russe pour les européens.

Après des négociations difficiles, Kiev et Moscou ont signé cette semaine un contrat sur le transit de gaz russe à destination de l'Europe. Le gaz passera bien par l'Ukraine. Contrat signé pour 5 nouvelles années. Il prévoit que Gazprom fera transiter via l'Ukraine 65 milliards de mètres cubes de gaz en 2020 et 40 milliards de mètres cubes par an de 2021 à 2024. Un contrat  qui devrait rapporter plus de 7 milliards de dollars à l'Ukraine. 35% de la consommation européenne de gaz provient de Russie. 

La lutte contre les djihadistes au Sahel divise le gouvernement allemand.

On a appris cette semaine que le gouvernement  allemand avait refusé à deux reprises des demandes françaises d'envoi de forces spéciales pour renforcer la présence européenne.

Les allemands sont déjà présents  au Mali, mais les soldats sont cantonnés à des missions de surveillance et de formation de l'armée malienne. 

Dans l'agenda européen 

Election présidentielle aujourd'hui en Croatie. Deuxième tour. Le social-démocrate Zoran Milanovic pourrait succéder à la conservatrice  Kolinda Grabar-Kitarovic. La Croatie préside l'Union européenne depuis le 1 er janvier, pour six mois.  

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.