A l'occasion des élections européennes, la commission européenne lance son site anti fake-news.

Il s’agit d’une  nouvelle version de son site les décodeurs de l'Europe qui fonctionne depuis maintenant deux ans. 

L'objectif des décodeurs de l'Europe c'est de contre carrer toutes les rumeurs et autres bobards qui fleurissent sur les réseaux sociaux et que l'on pourrait retrouver dans les paroles et les discours des candidats à cette élection. 

Du côté de la commission on le reconnait, on en a un peu marre des caricatures qui sont bien souvent propagés sur l'Europe.

Sur son site la commission va donc  essayer de répondre à ce qui peut être considéré comme de la désinformation. 

Parmi les clichés les plus répandus: l'Europe couterait cher aux citoyens. Un argument, chiffres à l'appui qui est battu en brèche  sur le site. 

Rencontre avec Isabelle Jégouzo la cheffe de la représentation de la commission à Paris.

http://decodeursdeleurope.eu 

La Commission européenne épingle à nouveau la Pologne sur l'Etat de droit 

Bruxelles considère que le nouveau régime judiciaire mis en place dans le pays  entrave toujours l'indépendance des juges; 

La Roumanie est également dans le viseur de la commission. Deux ordonnances qui modifient le système judiciaire roumain sont en passe d'être adoptées.

Deux textes très controversés au point que la Commission a appelé le gouvernement roumain à remettre le pays sur le droit chemin des reformes.

Dans cette situation de tension avec la Roumanie, le Parlement européen renouvelle son soutien à la candidate roumaine au poste de procureur européen. 

Laura Codruta Kovesi , « bénéficie de tout notre soutien à déclaré cette semaine  le président du Parlement européen, Antonio Tajani. 

Elle   est l'ancienne responsable de la lutte anti-corruption en Roumanie et elle reste la candidate des eurodéputés au poste de procureur européen. Sauf qu’elle a été, elle-même  mise en examen le 28 mars pour des faits de corruption. 

Pour sa défense, elle accuse le gouvernement roumain de vouloir torpiller sa nomination car elle a envoyé certains proches du pouvoir en prison. 

Les gouvernements  soutiennent le  français, Jean-François BOHNERT.

Décision dans les jours à venir. 

Dans l'agenda européen.

Mercredi, conseil européen extraordinaire on va parler Du Brexit bien sûr. Malgré la demande de Theresa May d’un report au 30 juin, on s’approche doucement mais sûrement de la date butoir et peut être de sortie définitive sans accord des britanniques le 12 avril. C’est à dire vendredi prochain.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.