Deux ans après son lancement, l'Alliance européenne des Batteries est sur la bonne voie. Rencontre avec Maros Sefcovic qui est l'actuel commissaire européen à l'énergie.

Maros Sefcovic est l'actuel commissaire européen à l'énergie.
Maros Sefcovic est l'actuel commissaire européen à l'énergie. © Getty / Thierry Monasse

L'alliance européenne pour les batteries a été lancée par la Commission et les gouvernements européens intéressés par le projet  en octobre 2017. La banque européenne d’investissement, et plus de 260 acteurs dans le secteur industriel et de l'innovation sont parties prenantes. L’objectif est multiple: il s’agit de créer un consortium européen pour la construction de batterie notamment pour les voitures électriques mais aussi de combler le retard européen face à des pays comme la Chine et de permettre  également à l'Europe de conserver sa position de leader dans le secteur automobile mais aussi dans les systèmes d'énergie propre. Le marché des Batteries pourrait représenter 250 milliards d’euros par an à partir de 2025. Alors il faut bien le reconnaître, les gouvernements se bougent, notamment la France et l'Allemagne qui vont mettre sur la table 5 à 6 milliards d'euros d'investissements, dont un milliard d’euros de subventions publiques. La commission européenne a donné son accord. Le reste viendra  d'investisseur privé

Maros Sefcovic est l'actuel commissaire européen à l'énergie. Il devrait devenir récupérer dans la nouvelle commission le portefeuille des relations  interinstitutionnelles et de la prospective.

Dans le contexte du Brexit, voilà une subvention qui pourrait faire du bien aux Irlandais

La commission met sur la table 530 millions d’euros pour la mise en place d’une liaison électrique entre la France et l'Irlande. Une connexion de 575 km de long entre la côte sud de l'Irlande et le Nord-ouest de la Bretagne. Elle devrait mettre fin à l'isolation électrique des Irlandais du continent européen. L'Irlande n'est pour l'instant reliée qu’à la Grand-Bretagne. Cette liaison devrait réduire sa dépendance au voisin britannique.

Oleg Sentsov contre le retour de la Russie au Conseil de l'Europe

Le Conseil de l'Europe fêtait ses 70 ans cette semaine. C'est la vigie des droits de l'homme sur le continent. A l'occasion de cet anniversaire le cinéaste Ukrainien a estimé que la Russie n'avait rien à faire au Conseil de l'Europe puisqu'elle ne respecte pas les droits fondamentaux.

Dans l'agenda européen

Jeudi motion de défiance contre le gouvernement de gauche en Roumanie. Un texte qui devrait passer car il est déposé par 237 élus de l'assemblée qui en compte 465. La majorité est à 233 députés pour faire tomber le gouvernement. 

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.