La crise entre la Turquie et la Grèce. Quel rôle peut jouer l’Europe pour mettre fin ce conflit qui ne demande qu’à éclater.

La  Grèce et la Turquie sont toutes les deux membres de l’Otan. Sur le papier ces deux pays sont censés être des alliés militaires.  Ils  se disputent des zones maritimes riches en hydrocarbures le tout sur fond d’un nationalisme exacerbé par leur gouvernement respectif.
Les recherches menées par les navires turcs entre la Crète et Chypre  sont une violation de nos frontières maritimes estiment les Grecs. La Turquie en usant de la force conteste ce partage des eaux qu’elle souhaite plus équitable. La France, l’Italie, Chypre et la Grèce ont déployé une présence commune sur le secteur, pour réaffirmer je cite «  à la fois le droit international et la liberté de navigation".  L’Allemagne qui  préside actuellement l’Union européenne a tenté une médiation mais en vain. Question ce matin. Jusqu’où les Etats 27 sont-ils prêts à aller pour défendre un de leurs alliés, la Grèce. La réponse du député européen  Arnaud Danjean.
 

Le gouvernement de Boris Johnson incite  les Britanniques à revenir sur leur lieu   de travail 

Une grande  campagne de communication destinée à rassurer sur les risques liés au nouveau coronavirus va démarrer au Royaume Uni. Elle sera axée sur la sécurité sanitaire au travail.
Une récente étude a  montré que seulement 17% des employés  étaient revenus sur leur lieu de travail. Le gouvernement espère que la réouverture des écoles, cette semaine en Angleterre, permettra aux parents de retourner travailler en entreprise  après être resté à leur domicile en télé travail  depuis mois de mars.  

Le Parlement européen veut une place dans la gouvernance du plan de relance 

Du coup le dossier se complique encore. On se souvient qu'il a fallu quatre jours au chef d'Etats et de gouvernement pour se mettre d’accord en juillet. Les membres de la commission des Budgets demandent à pouvoir s’opposer à l’approbation des plans de relance nationaux en  se plaçant ainsi sur un pied d’égalité avec les États. Les députés souhaitent ’auditionner les responsables nationaux des plans de relance. Ils demandent à la Commission européenne de fournir des informations sur l’avancée des plans sur une base trimestrielle.

Dans l'agenda cette semaine.

On les avait presque oublié, lundi à Londres 8ème session de négociations sur la relation post-Brexit entre Londres et la délégation de Michel Barnier. Discussions jusqu'au 11. Et toujours pas de fumée blanche en vue. 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.