Un rapport sera voté cette semaine au Parlement européen. Il souhaite imposer un devoir de diligence aux entreprises.

Un devoir de diligence, cela signifie que les entreprises européennes, mais également celles installées en dehors de l’Union mais qui importent leurs produits, se verraient imposer une nouvelle norme de conduite. Tout au long de leur chaine de valeur, elles ne pourraient plus nuire aux citoyens, c’est à dire violer les droits de l’homme, elles ne pourraient plus nuire à la planète, c‘est à dire violer leurs obligations environnementales. Elles seraient tenues pour responsables de leurs actes.  

Les entreprises installées en dehors de l’Union européenne devraient prouver qu’elles respectent ces obligations si elles souhaitent accéder au marché intérieur. 

Les euro députés souhaitent même aller plus loin : interdire l’importation de produits qui seraient liés à de graves violations des droits de l’homme comme le travail forcé des enfants. Les victimes bénéficieraient d’un droit de réparation devant la justice. 

Le rapport sera voté cette semaine. La commission pourrait faire très vite des propositions. Il faudra quand même être encore patient avant d’avoir une législation définitive sur le sujet. La bataille entre les lobbies et le législateur s’annonce féroce sur ce dossier. 

Au Parlement européen, les troupes de Viktor Orban quittent le groupe du PPE, un séisme pour la droite européenne

Raison de ce départ : Les députés du PPE ou siègent les élus français des Républicains, ont voté des modifications du règlement intérieur du parti. Modifications qui relèvent le seuil de votes nécessaires pour exclure des membres. Une proposition vue comme un chiffon rouge par Viktor Orban. 

Assistera-t-on à un big bang de la droite au Parlement européen ? Il faut savoir qu’avec potentiellement 150 élus dans un groupe unifié, la droite extrême et l’extrême droite pourraient devenir la deuxième force politique sur les bancs de l’hémicycle européen, devant les sociaux-démocrates. 

Le projet de deuxième aéroport de Lisbonne remis en cause

Un projet remis en cause par le gouvernement portugais lui-même. Il vient de lancer une procédure d‘évaluation environnementale. Cet aéroport devait voir le jour en 2022. Un coup dur pour le groupe français de BTP Vinci qui devait construire le nouvel ensemble. La crise du Covid est également passée par là : en 2020, la fréquentation de l’aéroport de Lisbonne s’est effondrée de 70%. 

Dans l’agenda...

Session plénière du Parlement Européen à partir de demain, avec notamment le vote soumis aux députés sur la levée de l’immunité parlementaire du député catalan Carles Puigdemont toujours réfugié en Belgique. 

Programmation musicale
  • THE STROKESThe adults are talking (radio edit)2020
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.