Ce dossier est en discussion depuis quatre ans.

En juin dernier, 20 Chefs d 'Etat et de gouvernements sur 27 avaient donné leur accord à la création de ce parquet européen. Il fallait que le Parlement européen valide cette décision. C'est fait depuis jeudi. Un parquet européen va donc voir le jour dans les semaines qui viennent. Il y aura un procureur général entouré de 20 magistrats plus une cellule relais dans chaque pays Il aura de réels pouvoirs d’investigation. Il pourra par exemple demander le gel de comptes bancaires dans un des 20 pays. Les compétences de ce parquet européen sont limitées à la fraude financière. Mais les enjeux sont énormes. Rien que pour la TVA la fraude est estimée à 160 milliards d'euros par an au préjudice des caisses des Etats. Pour autant ces compétences pourraient-elles être, un jour, étendues aux affaires de terrorisme.

En tout cas la chasse aux fraudeurs est lancée. Notez qu'actuellement la TVA n'est pas payée sur les opérations transfrontalières entre les entreprises. Pierre Moscovici commissaire aux affaires économiques financières veut mettre fin à ce système en faisant payer la TVA sur toutes les ventes et s transfrontaliers entre les entreprises. Le parquet européen devrait ouvrir ses premières enquêtes en 2020.

Dans tout autre registre, la pêche européenne se porte bien...

Bon résultat économique et en particulier lorsqu'elle cible des espèces non surexploitées. Si les bénéfices des pêcheurs stagnent pour les stocks victimes de surpêche en revanche pour les autres secteurs les bénéfices sont en hausse. La contribution de la pêche à l'économie européenne s'élève à près de 4 milliards d’euros. On en parle peu mais la pêche est un des grands enjeux dans les négociations actuelles du Brexit. On en reparlera prochainement dans Café Europe.

Dans l'agenda européen de la semaine prochaine :

Dimanche prochain, le 15 octobre, les Autrichiens sont appelés aux urnes. Elections législatives anticipées. Le jeune dirigeant conservateur Sébastian Kurz est donné favori dans les sondages. C'est le duel pour la seconde place qui attire tous les regards. Duel entre les sociaux-démocrates du chancelier Christian Kern et l'extrême droite du FPO. Le FPO qui pourrait entrer au gouvernement à l'issue du scrutin.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.