La lutte contre le commerce illicite de tabac en Europe:

Avec un changement de pied il y a quelques jours de la part du Parlement européen dans son rapport avec l’industrie du tabac.Les eurodéputés ont en effet décidé de ne pas reconduire un accord qu’ils avaient signé en 2004 avec l’Américain Philip Morris, premier fabricant mondial de cigarette.

Les termes de cet accord étaient simples : pendant 12 ans, l’Union européenne s’engageait à ne pas poursuivre le cigarettier pour le manque à gagner fiscal dû à la contre bande cigarette, cela en contrepartie d’une somme de plus de un milliard de dollars et de l’engagement de l’entreprise à lutter contre la vente illicite de ses propres produits.

Selon la commission européenne, cet accord aurait permis de réduire de 85% le volume des cigarettes de contre bandes saisies dans L’Union entre 2006 et 2014…

Pourquoi cet accord n’a pas été reconduit; et bien tout simplement parce que les députés mettent très sérieusement en doute ce bilan.Ils ont constaté que le volume des paquets de cigarettes sans marque à bas prix avait dans le même temps fortement augmenté sur le marché parallèle. En clair les députés soupçonnent les fabricants d’organiser le marché de contre bande pour leur propre profit.

Itw du député européen Philippe Juvin

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.