Cette fois c’est gagné : les frais d’itinérance téléphonique sont abolis dans l’Union européenne. L'abolition sera totale à partir du 15 juin.

La fin des frais d’itinérance téléphonique
La fin des frais d’itinérance téléphonique © Maxppp / Jean-François Frey/PHOTOPQR/L'ALSACE

Désormais, lorsque vous franchirez une frontière, il n’y aura plus de mauvaises surprises et de surfacturations parce que vous avez téléphoné de l’étranger. Lorsque vous téléphonerez, lorsque vous enverrez un SMS ou lorsque vous surferez sur internet, terminé les surcoûts. La décision définitive a été votée cette semaine au Parlement européen. Une bonne nouvelle à l’approche des vacances. Cela faisait dix ans que le dossier était sur la table.

Anne Sanders, députée européenne, revient sur cette décision au micro de Stéphane Leneuf.

Dans le reste de l’actualité européenne

  • En Europe, le cout du travail varie très fortement d’un pays à l’autre

A l’heure où la directive des travailleurs détachés fait l’objet d’un débat dans la campagne présidentielle, l’Office européen des statistiques a publié cette semaine une étude dans laquelle il apparait que les couts horaires de la main d’œuvre varient de un à dix dans l’Union européenne. 42 euros par heure au Danemark, c’est le cout le plus élevé contre 4,4 euros en Bulgarie, le cout le moins élevé. Derrière le Danemark, on trouve la Belgique (39 euros) la Suède (38 euros) le Luxembourg (35 euros). Avec un cout horaire à un peu plus de 35 euros la France est cinquième, l’Allemagne huitième avec 33 euros.

  • La Norvège va bâtir le premier tunnel maritime au monde

Un ouvrage de près de 2 km de long. Il laissera passer 19 navires par jour. Ce tunnel passera sous une montagne. Il sera foré entre deux fjords. Cela permettra d’éviter aux bateaux de naviguer dans la péninsule de Stad souvent balayée par les tempêtes. Cela devrait permettre de gagner du temps car bien souvent pour pouvoir passer dans ce coin de Mer du Nord, les navires doivent attendre que les eaux se calment. Les bateaux ne se croiseront pas. Il y aura une navigation alternée toutes les heures. Durée des travaux : trois à quatre ans. Sept millions et demi de tonnes de roche doivent être dynamitées…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.