Jusqu'à présent, seuls les produits agricoles bénéficient d'une protection européenne par le biais des appellations d'origines. Pour les produits artisanaux non agricoles, il n'y aujourd'hui strictement rien qui les protège sur le plan européen. Un artisan ou une PME qui souhaite protéger son savoir-faire par une indication géographique doit en faire la demande dans chaque Etat membre. Couteaux de Laguiole, tapisserie d 'Aubusson, Porcelaine de Limoges, cristal de Bohême, tartans Ecossais, marbre de Carrare, tous ces savoirs faire européens, pourtant parfaitement identifiés sur le plan géographique ne sont protégés que par des lois votées dans leurs pays avec des protections juridiques souvent très inégales. Cette semaine, le Parlement européen a donné un coup d’accélérateur en adoptant un rapport qui devrait permettre la mise en place d'une protection européenne et non plus uniquement nationale. L'indication géographique serait protégée dans tous les pays de l'Union. Cela permettrait d’établir un lien direct entre un savoir-faire local et la zone géographique dont le produit est issu au plus grand bénéficie de l'économie locale et des consommateurs.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.