Cela fait plusieurs mois que l'Europe tarde à établir une liste noire des paradis fiscaux.

L'idée d'établir une liste commune des paradis fiscaux à toute l'Union européenne remonte à avril 2016 lors du scandale des Panama Papers. L'idée avait déjà fait son chemin après le scandale Luxleaks. Et pourtant, pas grand chose n'a bougé depuis. 

Au delà des indignations de circonstance, cette fameuse liste n'a toujours pas vu le jour. Pierre Moscovici aimerait bien qu'elle soit établie avant la fin de l'année. Ce sera compliqué car si le principe de cette liste est établi, reste à savoir quel pays y sera inscrit. Or, comme en matière de fiscalité, c'est la règle de l'unanimité qui s'impose, chaque pays protège ses intérêts. 

Première conséquence :  aucun des 27 ne se trouvera sur cette liste.  Exit donc le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, l'Irande, ou encore la Belgique, pays qui font ouvertement de l'optimisation fiscale. La liste ne comprendra pas non plus les pays qui ne taxent pas les bénéfices. Les dépendances du Royaume-Uni comme l'Ile de Man ou les Iles Anglo-Normandes ne s'y trouveront sans doute pas.

Pour Philippe Lamberts, député européen Belge, c'est la preuve qu'il n'y a "aucune volonté politique de lutter contre les paradis fiscaux européens."

En début de semaine, les ministres des finances des 27 se sont montrés déterminés à ce que cette liste soit publiée en décembre. On évoque aussi des sanctions. On verra le résultat dans quelques semaines. 

Dans le reste de l'actualité européenne

  • La Turquie s‘éloigne encore un peu plus de l’Europe

Cette semaine le gouvernement turc a décidé de réduire sa contribution au Conseil de l’Europe. La Turquie suit ainsi la Russie, qui ne finance plus le Conseil. Le trou laissé par l'arrêt de ces contributions devrait être normalement compensé par les autres Etats membres. On rappelle que le Conseil de l’Europe est chargée de veiller à la protection des Droits de l'Homme dans les 47 Etats qui en sont membres. La question est donc de savoir si cela aura des conséquences sur le fonctionnement de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. 

  • Un rendez vous important la semaine prochaine pour la défense européenne.

20 membres de l'Union signeront lundi à Bruxelles un pacte de défense. Une opération à l'initiative de la France et de l’Allemagne. Objectif : financer et produire de nouveaux matériels de défense. Ce pacte a aussi une valeur politique importante puisqu’il entend marquer une certaine unité des Etats à la suite de la décision de la Grande-Bretagne de quitter l’UE.

En juillet la France et l’Allemagne avaient  affirmé leur volonté de développer une politique européenne de défense grâce à ce pacte. Après des années de réductions budgétaires dans les programmes de défense mais aussi une tendance à se reposer sur la puissance américaine dans le cadre de l'Otan, Paris et Berlin espèrent surtout renforcer la coopération militaire entre les Etats européens. 

  • Session de novembre du Parlement européen à Strasbourg

Le téléphone sonne spécial Europe sera en direct du Parlement européen mardi dès 19h20, présenté par Stéphane Leneuf. Le thème de l'émission sera l’Europe face à la montée du repli identitaire. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.