Bruxelles vient de faire de nouvelles propositions pour lutter contre le dumping social des travailleurs détachés

On ne va pas refaire ce matin L’Histoire du plombier polonais, tout le monde la connait. Mais le problème des travailleurs détachés continue de mettre à cran beaucoup d’entreprises qui estiment que ces travailleurs qui viennent en France

représentent une concurrence déloyale. Mais beaucoup d’entrepreneurs français font aussi appel à ces travailleurs car ils coûtent moins cher.

Selon la commission européenne, ils sont près de deux millions à être détachés dans un autre Etat membre.

Stéphane

Entre 2010 et 2014 le nombre de détachements a augmenté de 45% dans l’Union. La France est d’ailleurs un des pays qui exporte le plus de travailleurs et qui en importe aussi beaucoup.

Pour vous faire une idée du différentiel qu’il existe en matière de cout du travail. EN 2014 le cout moyen d’une heure de travail était de 40 euros 30 au Danemark et de 3 euros 80 seulement en Bulgarie.

Pour le même travail le différentiel de salaire peut être de 35%...

Alors cette semaine la commission a décidé de mettre un frein à ces dérives.

Elle propose désormais qu’un travailleur détaché touche une rémunération identique pour un même travail effectué au même endroit. (Si bien sur la rémunération est plus élevée dans le pays d’accueil que dans le pays d’origine)…

Ce qui implique, salaire minimum, mais aussi primes et indemnités, ainsi que tous les avantages liés aux conventions collectives du secteur où il travaille.

Un projet bien accueilli par le parlement européen.

Mais pourla députée Elisabeth Morin Chartier. Il manque quand même un élément clé dans ces propositions, c’est la lutte contre la fraude…

__

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.