Première session plénière du Parlement européen à partir de mardi à Strasbourg. Après le scrutin de mai dernier, on passe en revue les enjeux de cette nouvelle législature

C'est un parlement européen profondément renouvelé qui démarre ses travaux à partir de mardi. L'hémicycle accueille 60% de nouveaux députés. En France, 54 nouveaux élus sur 74 députés Français font leur apparition à Strasbourg. Il y a désormais sept groupes politiques. Le Parlement issu des européennes de mai 2019 est donc profondément reconfiguré. 

La surprise du scrutin c’est le succès de l'écologie. Ce succès politique a changé la donne dans le nouvel hémicycle. Pour les 5 années à venir le climat sera au cœur du travail parlementaire.
Thomas Pellerin Carlin est chercheur au Think tank Notre Europe Jacques Delors 

L'Union européenne envisage de créer de nouvelles taxes sur l’énergie

De nouvelles taxes pour essayer d'atteindre ses objectifs de lutte contre le dérèglement climatique. Une "taxe carbone" et une remise à plat de la fiscalité sur l'énergie figurent  parmi les options envisagées.
La nouvelle commission a pour ambition une réduction d’au moins 50% des émissions de carbone d'ici 2030.  Si depuis dix ans  les pays de l’Union européenne ont bien mené une transition vers les énergies renouvelables, en revanche les règles fiscales en vigueur n'ont pas changé depuis plus de 15 ans. Elles seraient dépassées et mal adaptées aux défis du changement climatique.

Le soutien du groupe de Visegrad à l’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie a l’Union Européenne.

La Hongrie, la Pologne, la république Tchèque et la Slovaquie  souhaitent que ces deux pays engagent des négociations d‘adhésion.  Ils estiment que l'élargissement de l'UE est le moyen le plus efficace d'apporter la stabilité, la sécurité, la démocratie et la prospérité dans les Balkans.
Ce n’est pas l’avis de la France et  de l’Allemagne qui mettent de grosses réserves à ces adhésions. La décision d’ouvrir ou non des négociations sera prise en octobre.

Dans l’agenda européen.

Mardi session de septembre du parlement européen, avec déjà un vote important celui de  la candidature de Christine Lagarde à la présidence de la BCE . Cela devrait passer sans problème. Mercredi, les députés devraient approuver un financement supplémentaire de 100 millions d’euros pour les programmes de recherche et de mobilité des jeunes.
 

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.